Tom Chaplin, The Wave, 2016 - Ça C'est Culte
PROCHAINEMENT
Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Premier sur l'actualité culturelle en Hauts-de-France !
MENU
tom chaplin the wave tom chaplin the wave Tom Chaplin See it so clear
Artistes

Tom Chaplin, The Wave, 2016

0 commentaire
14 octobre 2016 - par L'équipe

2,921 lectures totales, 2 lectures aujourd’hui

Vous pensez peut-être connaître Tom Chaplin. Cette voix émouvante tout en crescendo. La véritable signature vocale de Keane.

Le groupe culte où Tom Chaplin est interprète, qui est entré à la première place du top album cinq fois de suite entre 2004 et 2013, à l’origine des tubes aussi inoubliables qu’Everybody’s changing, Is is any wonder ou encore le fameux Somewhere only we know. même au sommet de son art, une part du chanteur restait enfouie. Après un passage de trois ans, entre rires et larmes, Tom revient nous présenter The wave, son premier album solo. Des titres écrits par lui-même qui révéleront enfin l’homme derrière les chansons. Son parcours musical commence par un profond désespoir, puis cherche la rédemption et l’amour. Ou comment s’accepter tel que l’on est. Le tour est soutenu par une musique pop nourrie d’émotions. La voix n’a pas changé. Les chansons en revanche, racontent une toute autre histoire.

Bien que sa voix ait contribué à son succès international, interprétant les chansons de Tim Rice-Oxley, autre membre du groupe, Tom était rongé par un manque de confiance en lui, devenant accro et détestant ce qu’il était devenu. Ayant du mal à assumer son statut de star, il souffre de gros problèmes de drogues et d’alcool. The wave est un album puissant entre auto-destruction et réhabilitation. L’album porte en lui une pléiade d’histoires dramatiques émouvantes et puissantes. S’ouvrant sur la montée spirituelle Still waiting, passant par la tendre balade romantique de Hold on to our love. Ou encore le grandiose titre pop Hardened hart, avant de faire parler sa grande sagesse aguerrie sur l’hymne imparable Quicksand. Ou la beauté éthérée du magnifique morceau de clôture. malgré cela, l’écoute n’en est rien douloureuse. Au contraire, les mélodies scintillantes et fournies, la puissance des hymnes et la richesse de la production que l’on retrouvait chez Keane, sont bien au rendez-vous.

Ayant grandi à Hastings dans le Sussex, Tom a formé Keane dans les années 1990 avec des amis rencontrés à l’école. À l’origine, Tom Chaplin était l’un des principaux auteurs et compositeurs du groupe, mais a laissé la place pour que l’incroyable talent de Tim Rice-Oxley puisse éclore.  En 2006, Keane est alors au sommet, et un communiqué annonce que Tom a été admis à la Priory clinique pour soigner son addiction. Avec succès puisque Keane a pu reprendre là où le groupe s’était arrêté. Tom épousa ensuite sa petite amie Natalie Dive en 2011. La vie lui souriait, mais dès 2013, il décide qu’il était temps d’amorcer un changement. Cette envie, réaliser un album solo, ne pouvait exister qu’en s’éloignant de Keane.  Le groupe Keane annonce alors ce hiatus pour se consacrer à divers autres projets. Tom jouit rapidement d’une dynamique créative avant de faire l’amère expérience du syndrome de la page blanche. Il accuse le coup.

En soignant sa santé et sa relation, les chansons ont commencé à revenir. Il commence alors à collaborer avec d’autres compositeurs et producteurs. l’album a été réalisé par Matt Hales du groupe Aqualung, avec Tom participant à la réalisation de titre bonus. Quicksand, le premier single, est un hymne puissant évoquant les difficultés rencontrées pour surmonter les pires moments de la vie. Les mots poignants qu’adresse Tom à sa fille, sont autant de conseils qu’il se renvoie à lui-même plus jeune. Pour autant, ces vérités sentimentales assénées dans fard, ne représentent qu’une partie de The wave, grandement animé par une vision plus optimiste de la vie. Le son est grandiose. Il est profondément fier de l’album. D’un certain point de vue, Tom Chaplin estime que l’album traite de l’acceptation de soi, dans le bon comme le mauvais. Tom décrit le titre éponyme The wave comme une prière pour trouver la grâce. Cette lutte contre ses démons lui a permis de survivre, le faisant mûrir assez pour devenir une source d’inspiration. Il se sera certainement épanoui en tant qu’artiste. Cet album solo est peut-être la meilleure chose qu’il ait réalisée. Il insiste. Il n’a plus peur de ce que ses chansons peuvent révéler au monde à propos de lui.

Imprimer Envoyer à un ami
0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié



Instagram