Retour sur Jon Gazi, Buster Shuffle et Mad Caddies au Hangar 27
PROCHAINEMENT
Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Actualité culturelle en Hauts-de-France et Belgique
MENU
Retour sur Jon Gazi / Buster Shuffle / Mad Caddies le 23 Février au Hangar 27 (Edegem, Belgique)
Reportages

Retour sur Jon Gazi / Buster Shuffle / Mad Caddies le 23 Février au Hangar 27 (Edegem, Belgique)

0 commentaire
2 mars 2019 - par Sylvain Stricanne

716 total views, 2 views today

Ambiance positive ce soir-là au Hangar 27.

On pourrait penser musicalement à une bonne soirée reggae au Hangar 27, mais on en était pas loin. Le reggae est un style sans limite que le mouvement punk-rock apprécie beaucoup.

Jon Gazi en est le parfait exemple pour cette ouverture de soirée au Hangar 27.

À la base, il est percussionniste pour les MAD CADDIES. Il est aussi un multi-instrumentiste étonnant. Rythmique de grosse caisse, clavier, guitare et chant en même temps, il délivre une bonne énergie reggae punk qui nous rappelle aisément feu Bradley Novel de Sublime. Il bricole en direct ses sons groovy sur quelques titres. Puis, un bassiste et le batteur de MAD CADDIES viennent compléter son set (l’ensemble).

Très vite, BUSTER SHUFFLE prennent le relai. Ils ne m’avaient pas convaincu ces Anglais en première partie de Flogging Molly le mois dernier à l’Ancienne Belgique de Bruxelles. La faute est certainement au son saturé à mort. Ici, tout est bien équilibré et l’on peut apprécier le ska 2 tone façon Bad Manners So British. Le clavier est tonitruant, le guitariste très démonstratif, le bassiste syncopé au possible et le batteur complètement déluré. Ils assurent, le capitaine de soirée, un vrai pirate présent ce soir a skanké toute la nuit. À revoir très vite cet été au festival Brakrock… pirate inclus.

Enfin MAD CADDIES, ces reggae punk rockers californiens sont de vrais pros.

Le son est juste carré et dément. Sascha Lazor, le guitariste, maîtrise tous les domaines musicaux et son manche de guitare en toute délicatesse. Ce n’est pas juste un condensé de quatre accords punk, je vous l’assure. La section cuivre est comme à son habitude au top pour suivre les rythmes endiablés et savoir se remettre au tempo rocksteady. Le set est varié. Chuck au chant se donne à fond, car le public a du répondant.

N’hésitez pas à aller les découvrir en mai à Courtrai à De Kreun.

 

© Photos / Texte : Sylvain STRICANNE

On pourrait penser musicalement à une bonne soirée reggae au Hangar 27, mais on en était pas loin. Le reggae est un style sans limite que le mouvement punk-rock apprécie beaucoup.

0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié



Instagram