Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Actualité culturelle en Hauts-de-France et Belgique
STEPHANE
Interviews

L’interview de STEPHANE au FESTIVAL LES GENS D’ERE (2022)

0 commentaire
15 août 2022 - par Sébastien CIRON

 362 vues au total,  8 vues aujourd'hui

Petite interview au pied levé de l’artiste STEPHANE au FESTIVAL LES GENS D’ERE (Tournai (BE)) le vendredi 29 juillet 2022 par Sébastien Ciron.

Stéphane

Ça C’est Culte : Bonjour Stéphane. Alors tu as un parcours un peu atypique : de la médecine tu passes à la musique…

Stéphane : Ce n’est pas tout à fait ça. J’ai eu mon bac, et juste avant de l’avoir, je me suis dis je vais m’inscrire dans une école de médecine dans une université en Suisse. Puis, j’ai doublé ma dernière année du bac. Je me suis dis c’est bon, allons vers la musique. Çac’est signe du destin. Signe du destin, car j’avais ces deux possibilités là, les deux me plaisaient beaucoup. Et je me suis dis c’est l’occasion d’aller vers sa passion.

Ça C’est Culte : La passion a donc pris le dessus sur le métier ?

Stéphane : Complètement.

Ça C’est Culte : Cela fait une année que tu fais des concerts, des belles premières parties.

Stéphane : Oui, des belles premières parties, notamment Florent Pagny, Vianney, Cats on Trees, Kyo. La semaine prochaine, je fais la première partie d’Hoshi au Palais des Festivals de Cannes.

Ça C’est Culte : Peux-tu nous parler de ton EP qui est sorti ?

Stéphane : Il y a un EP qui est sorti oui voilà, avec cinq chansons. Un album pour la fin de l’année est en cours de préparation.

Ça C’est Culte : As-tu des artistes qui t’inspirent ?

Stéphane : Beaucoup d’artistes, ça va de Julien Clerc à Vianney. Julien Clerc c’est ce que ma mère écoutait quand j’étais petite. Aujourd’hui, je dirais que Vianney c’est une de mes plus grosses influences. Je peux parler aussi de Fauve, de Miley Cyrus. C’est une palette assez large.

Ça C’est Culte : Stéphane ?

Stéphane : Alors Stéphane c’est mon prénom. Mes parents adoraient ce prénom-là, ils aimaient beaucoup aussi l’artiste Stéphane Audran. Dans mon entourage, on m’appelle Sté et mon producteur m’a dit ton prénom est trop joli, il faut que tu l’acceptes, il faut que tu sois fière de ce prénom. Ce que j’ai fait et aujourd’hui, je ne le regrette pas. Il y en a de plus en plus. Les artistes sont de plus en plus sincères. En ce moment, tous les artistes qui font partie de la scène francophone sont très très sincères et c’est cela qui m’inspire beaucoup aussi. D’où peut être l’utilisation de son propre prénom.

Ça C’est Culte : En étant Suisse, ta langue parlée principale est le français. Bilingue peut-être ?

Stéphane : Non (sourires) Genève, français.

Ça C’est Culte : De ce fait, tu fais plus de concerts en France ? Sinon au Paléo peut être ?

Stéphane : J’ai beaucoup de portes qui se sont ouvertes tout de suite en France. C’état un rêve de passer à la radio en France, dans ce grand pays francophone. Pour une artiste c’est génial.

Ça C’est Culte : Tu joues aussi de la guitare, du piano.

Stéphane : Oui. Je pianote un petit peu. Mais c’est surtout la guitare, depuis mes 10 ans.

Ça C’est Culte : C’est tout récent alors (rires)

Stéphane : Ça va (rires) depuis 15 ans quand même (rires).

Ça C’est Culte : Tu pratiques d’autres instruments ?

Stéphane : Non pas encore.

Ça C’est Culte : Tu écris ?

Stéphane : Oui, j’écris tous mes textes, je compose toutes mes musiques.

Ça C’est Culte : Tu écris pour d’autres artistes ?

Stéphane : Pas encore, mais si un artiste veut bien que je lui écrive un texte, ce serait avec plaisir.

Ça C’est Culte : Et jouer au Paléo Festival ?

Stéphane : Oui forcément en Suissesse et c’est un Festival que tout le monde rêve, je crois.

Ça C’est Culte : Voilà c’est fini pour moi, je n’ai pas d’autres questions.

Stéphane : Mais c’est déjà super (sourires), merci.

Ça C’est Culte : Merci à toi. Merci de m’avoir reçu.

Une première pour moi.

Merci à Olivier pour l’invitation. Merci à Stéphane pour sa participation et sa compréhension.

Biographie : Elle s’appelle Stéphane, elle a 25 ans.

Rien que son prénom dit tout de ses contrastes. Suisse par des parents mélomanes, la jeune artiste baigne dans la musique depuis petite, se passionnant alors pour la guitare avant d’écrire, plus tard, ses propres chansons. Pour elle, c’est l’évidence. Armée d’une énergie brute, une insolence rock’n’roll et une tendre poésie, Stéphane raconte aujourd’hui ses histoires, et celles des autres comme si elles étaient siennes.

Avec un naturel désarmant, elle devient finalement celle qu’elle doit être. Comme si c’était écrit. Après avoir dévoilé une partie de son univers sur son premier titre « Douleur je fuis » (l’un des titres de la nouvelle scène qui a étét le plus joué sur scène en 2021), Stéphane nous emmène désormais dans un monde idéal sur l’espiègle et engagé « Green Dream », son premier single officiel.

Son refrain, « loin des particules fines » et de « l’effet de serre », se révèle d’une efficacité redoutable. Il est de ces mélodies que l’on entend pour la première fois avec cette sensation qu’elles ont finalement toujours existé. Avec ses premières chansons éclatantes, Stéphane impose avec évidence ses multiples talents, sans s’excuser d’être là. Là pour longtemps.

Photos prises lors du Festival Les Gens d’Ere 2022.

0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié