La Place sur Seine du 10 juillet au 22 août à Paris Plages (2021) - Ça C'est Culte
PROCHAINEMENT
Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Actualité culturelle en Hauts-de-France et Belgique
Festivals

La Place sur Seine du 10 juillet au 22 août à Paris Plages (2021)

0 commentaire
23 juillet 2021 - par Sébastien CIRON

 526 vues au total,  2 vues aujourd'hui

La Place sur Seine s’installe au bord de l’eau

Du 10 juillet au 22 août, la Place devient La Place sur Seine et prend ses quartiers d’été au bord de l’eau pour Paris Plages.

Expositions et réalisation de fresques graffiti, démonstrations et initiations aux danses hip-hop, DJ sets… Le centre culturel dédié au hip-hop jettera l’ancre pendant un mois face à l’île de la Cité, sur les quais de l’Hôtel de Ville.

Le street art occupera une place de choix sur ce spot exceptionnel, avec chaque semaine des workshops et des performances artistiques organisées en partenariat avec l’Aérosol.

Reso, Dize, Lady K, Pimax, MG la Bomba, Kaldea, Kzper, et Junky, auront carte blanche pour déployer leur art avec vue sur Notre-Dame de Paris. Ils ouvriront l’événement dès le 10 juillet avec une fresque réalisée collectivement.

Un événement conceptualisé et piloté par La Place.

Centre culturel et d’expression dédié au hip-hop à Paris, La Place est un lieu vivant dont la mission est de promouvoir l’ensemble des esthétiques et pratiques artistiques de ce mouvement culturel. À travers ses actions de diffusion, de transmission, et d’accompagnement, La Place favorise et encourage la création sous toutes ses formes : musique, danse, graffiti, image et audiovisuel. La Place est un équipement ouvert pour le hip-hop parisien, national et international.

Situé au coeur de Paris, sous la canopée des Halles, le lieu est équipé d’une salle de concert, d’un studio de création, d’un espace d’exposition, d’un bar, et dispose de huit espaces de création adaptables à toutes les pratiques (enregistrement, répétition, montage vidéo, arts graphiques, danse…). Ses équipements en font un lieu hybride dans lequel se rencontrent spectacles vivants, concerts, expositions et workshops, à l’attention de toutes les générations.

L’Aérosol, le partenaire street art et graffiti du projet

L’Aérosol est un lieu parisien créé par l’équipe de Maquis-art en 2017 à l’occasion de leurs 20 ans. Ce lieu a été qualifié par la presse de « lieu le plus cool de Paris» ou encore de « Temple du Street Art». Ce fut un lieu de totale liberté artistique, pour les experts ou les novices de cet art, il a vu naître le premier musée au monde du Street Art avec plus de 500 oeuvres historiques racontant cet art.

Ce fut aussi 300 artistes venus immortaliser leur talent sur ces murs, 30 000 visiteurs par mois, des dizaines de concerts et de fêtes, des marchés solidaires, des tournois de foot, de baskets, des battles de breaks, des tournages de clips et de séries, etc. Ce lieu a eu un tel succès qu’il va renaître de manière pérenne, d’abord à Marseille, puis dans d’autres villes de France. En attendant, voici un petit aperçu sur Paris Plages en collaboration avec La Place.

La Place sur Seine

Graffiti & Street art | La Place sur Seine

Chaque semaine, La Place sur Seine met à l’honneur un artiste avec la réalisation d’une fresque de 40 mètres et l’exposition de toiles dans une mini galerie éphémère déployée sur le Quai de l’Hôtel de Ville. Tous les mercredis : 3 ateliers graffiti avec l’Aérosol à 14h15 / 15h30 / 16h45, sur réservations.

Fresque du 15 au 20 juillet avec Dize/ exposition du 16 au 18 juillet

« Cédric Lascours, plus connu sous le nom de Reso, est un graffeur au style bien particulier qui lui vaut une renommée mondiale. » (La Dépêche) Il grandit à Toulouse. Autodidacte, obsédé par la lettre et les rythmes répétitifs, Reso s’impose comme un graffeur fondamental de la scène Street internationale en tant que membre actif du mouvement « Wild Style », « forme compliquée et complexe de graffiti » (La Dépêche) qui joue sur les perspectives et le lettrage. Ses recherches se portent sur le graphisme de la calligraphie, la lettre en tant que courbe, et s’expriment par des tracés entrelacés, abstraits et énergiques. La mise en couleur de ses travaux repose quant à elle sur une recherche de l’harmonie.

Pour créer ses œuvres souvent de grandes dimensions, Reso s’inspire de son vécu, de ses expériences personnelles, tout en laissant une large place au geste et au mouvement.

Très actif sur la scène internationale, l’artiste graffe lettrages, personnages et scènes réalistes, lui permettant de représenter l’humanité dans sa diversité. Graffeur, spécialiste du lettrage, Reso expose ses œuvres au Maroc, en Colombie, en Allemagne, en France, mais également en Asie. Il organise les rencontres du graffiti sur les cinq continents, à l’appel des associations. Il est l’organisateur du plus grand festival graffiti Européen, Mister Freeze.

Dize

Fresque du 15 au 20 juillet avec Reso / exposition du 16 au 18 juillet Dize est né à Tahiti en 1977, il débute le graffiti en 1990 aux côtés de BEARS et évolue avec les 90DBC, les DKA, les DKC et les CP5.

Il enchaîne ensuite les tags et les throw-ups avec les UV TPK. Pendant plus de 20 ans, il travaille à ramener le graffiti à sa forme la plus pure, dans la lignée des artistes de New York. En même temps, il mène une carrière de designer. Fondateur des VMD et membre de groupes mondialement connus tels que les 156, il a toujours poussé plus loin le travail de la lettre. En 2004, une monographie intitulée “warm style dizaster“ lui est consacrée.

Une renommée internationale, méritée de par son style et sa maîtrise de nombreuses techniques, lui ont permis de collaborer avec des marques prestigieuses. Aujourd’hui, il continue à créer des œuvres d’art que l’on peut retrouver dans de nombreuses expositions et galeries à travers le monde.

Lady K

Fresque du 21 au 27 juillet / exposition du 23 au 25 juillet. Si le surréalisme est empreint de l’esthétique du rêve et le situationnisme de l’ivresse, la démocratie directe est sans conteste l’apanage du writing. Lady K se distingue et s’impose dans le milieu très masculin du writing dès le début des années 2000 par son style et par sa démarche qui mêle prise de risque et modification du réel, inscrivant sa pratique dans la lignée des interventionnistes. Ses actions filmées en public ne passent jamais inaperçues : habillée en Zara, elle intervient en plein jour dans l’environnement urbain avec des marqueurs à encre coulante et des bombes de peinture très haute pression qu’elle dégaine de son sac Louis-Vuitton. Dans sa posture unique, elle rompt l’ordre silencieux de l’espace public. Le readymade, le body art et le lettrisme sont des références qu’elle convoque régulièrement dans son travail.

Son travail autour de la lettre revisite les styles historiques du graffiti. Lorsqu’elle intensifie sa pratique du writing en 1997, Lady. K est sans doute la première fille à sortir taguer des nuits entières.

Artiste polyvalente, sa grande activité se porte autant dans la rue que dans les terrains, dans les dépôts de trains que sur des carnets ou des toiles et s’intéresse également aux rapports entre science et art. Une expérience de la peinture sur différents supports qui l’amène à repenser sans cesse son rapport à la ville et à l’art.

Pimax

Fresque du 28 juillet au 3 août avec MG La Bomba / exposition du 30 juillet au 1er août. Né en 1975, Pimax est un artiste majeur de la scène du street art parisien, où son travail est connu et reconnu par les afficionados et les amateurs de graffitis. On le caractérise par ses détournements avec une touche Pop colorée.

Pimax occupe une place particulière dans le monde du street art, car il joue avec les codes de l’art contemporain et revisite au travers des peintures, des pochoirs et des sculptures en résine, des thèmes qu’il va chercher dans la mémoire collective et entre autres, des thèmes chers des années quatre-vingt : ainsi, si ses influences sont issues de l’histoire de l’art dans son ensemble, avec une affection particulière pour les surréalistes et les contemporains, comme Magritte ou Picasso, il s’amuse également à détourner les objets du quotidien, comme des jouets (Playmobil, Rubik’s cube), des burgers, ou des icônes de la publicité, via le détournement de logo. Au travers de son travail émerge une critique cinglante de la société de consommation, mettant en évidence un certain chaos.

Il recycle comme support de ses peintures, des médias de toutes sorte (plaques de métal, panneau de bois de palette, panneau de signalisation).

Depuis quelques années, il travaille sur un avatar de l’homme dans la ville avec NOURF NOURF, son chien rouge, auquel il donne un caractère humain et qu’il fait évoluer au travers de multiples aventures sur des supports divers qu’il récupère et recycle.

MG La Bomba

Fresque du 28 juillet au 3 août avec Pimax / exposition du 30 juillet au 1er août. Né en 1982 en Seine et Marne, MG débute très jeune le dessin et la peinture. Grandissant dans le quartier de Ma cité va craquer, il commence à observer les créations du crew CP5, qui l’ont d’ailleurs beaucoup influencé.

Passant par différents ateliers d’arts plastiques, il commence à expérimenter le lettrage et étudie dans un lycée d’arts graphiques à Bobigny. L’ensemble de son travail s’appuie sur l’essence même du graffiti : il s’essaye sur les murs de son quartier et rencontre l’artiste Jaze qui l’influencera fortement.

Le Maire de sa commune entame malheureusement de grands travaux qui feront disparaître ses œuvres. Parti de Meaux très vite, il devient ce que l’on appelle un artiste vandale, plus particulièrement sur la voie ferrée. Il parcourt pendant des années ces lieux afin d’y mettre de la couleur. Son but : embellir la vue des voyageurs. Perfectionnant son sigle sans cesse, notamment sur les blocs électriques et ses lettrages en 3D dans des lieux risqués, il se démarque des autres vandales dans sa manière de faire.

Ses projets avec Mix-Art, Emmaüs et d’autres entités lui apportent une maturité graphique. Arrêté par les autorités au mois de mai 2013 en pleine exposition personnelle au Moki bar, il doit alors arrêter ses performances sur la voie ferrée. Sa détermination toujours aussi palpable et sa passion le conduisent vers d’autres lieux. Son amour pour l’art est sans limites, MG est un élément très actif de la scène urbaine graffiti d’aujourd’hui.

Kaldea

Fresque du 4 au 10 août / exposition du du 6 au 8 août. Kaldea est une artiste française vivant à Paris. Elle fait ses débuts sur toile au début des années 2000, elle trouve à cette époque très rapidement son style unique qui évoluera au fil du temps.

Vers 2011 une opportunité en Allemagne lui permettra de peindre sur de plus grandes surfaces, telles que des containers et des voitures. Elle passera très rapidement aux murs lui donnant de plus grandes possibilités de s’exprimer artistiquement.

Elle a pu grâce à ses nombreux voyages peindre des murs autour du monde. La rencontre avec différentes cultures, l’échange et la transmission, sont pour elle de très grandes richesses et une source intarissable d’inspiration.

Son univers artistique est teinté d’influences asiatiques, ethniques, futuristes et art déco. Son travail est basé sur une thématique chromatique originale, lumineuse et profonde. Pour Kaldea chaque œuvre doit provoquer chez le spectateur une émotion forte.

Kzper

Fresque du 11 au 17 août / exposition du 13 au 15 août

« J’ai commencé à graffer en 1997 dans le Val d’Oise et en Seine St Denis. Mes collectifs sont : BPM – LE LOTUS – VB – A2R. Ma passion pour cet art de rue n’a jamais cessé depuis. Rues, terrains, toiles, dessins, tout m’intéresse. Malgré quelques moments de retrait et de réflexion, je reste toujours actif dans cette discipline.

Je suis parti vivre à Toulouse et à Tours pendant 9 ans et je suis de retour à Paris depuis 4 ans. Aujourd’hui, à 42 ans, j’essaie de vivre de ma passion sans être trop pressé. J’anime des ateliers dans différentes structures sociales. Teambuidings, décorations, Expos et vente de mes dessins et travaux. Aussi, je peins sur cuir pour des créateurs tels que Yves Saint Laurent ou LOEWE. En revanche, je n’oublie pas le vandalisme qui m’a permis de pouvoir réaliser tout ce que je fais aujourd’hui. Mon travail évolue en permanence ; j’essaie de ne pas m’accrocher à un style ou a une mode. Je me cherche, je m’écoute, je découvre. ».

Junky

Du 18 au 22 août

Taguant tous les supports, Junky fait ses premiers pas dans l’Art de rue à la fin des années 80. Sa créativité évolue vers le graffiti abstrait, il stylise son lettrage et explose les codes du genre. Ne voulant ressembler à aucun autre, il fonde le collectif d’artistes T.J.S (THE JUNKY SPRAY). Au début des années 1990 et participe notamment à une exposition à l’Institut du Monde Arabe (1991). Suivent d’autres expositions, de nombreux festivals, exhibitions et showcases.

Il est réputé pour sa palette de couleurs éclatante, et a réussi à conquérir un public international par ses toiles urbaines épurées et puissamment colorées. Junky est aussi un passionné de musique : jazz, rhythm and blues, soul et hip-hop habillent égale- ment son univers. Aussi co-fonde t-il en 1996 avec ses acolytes Shoet et Nator le label Junkadelic Zikmu (JUNKADELIC MUSIC) au sein duquel il est compositeur/producteur et DJ.

Son esprit vif et son talent font de lui un artiste accompli et reconnu internationalement.

DJ sets avec vue sur Notre-Dame

DJ Fab

Le 10 juillet – 18h – 20h

Ancien DJ de TTC, Triptik ou encore La Caution, host de l’émission Underground Explorer sur Générations, Fab est une figure emblématique du hip-hop underground français.

DJ EwONE!

Le 11 juillet – 18h – 20h

DJ et producteur, DJ EwONE! est réputé pour ses edits, ses remixs et ses tracks exclusifs enregistrés pour lui par des stars internationales telles que Rihanna et Akon. Il a joué en pre- mière partie de légendes : Jazzy Jeff, DJ Scratch, Q-Bert ou encore Cash Money.

First Mike

Le 16 juillet – 18h – 20h

En quelques années DJ First Mike a su s’imposer comme une figure incontestée du deejaying dans le hip hop français : DJ de club, de scène, de radio et producteur, il continue de développer son art à travers le monde.

T-Sia

Le 17 juillet – 18h – 20h

Élevé dans une famille où la musique était partout, T-Sia a naturellement développé une passion pour le digging et la recherche de musiques capables de faire voyager dès les premières notes. Gagnante de plusieurs concours DJ, elle est à l’aise sur tous les terrains : hip-hip, house, afro- beats, dancehall, future beat…

Anaïs B

Le 23 juillet – 18h – 20h

Basée à Paris, Anaïs parcourt le monde pour diffuser sa musique sur les plus grosses scènes et dans le plus grands clubs à Dakar, Abidjan, Miami, Dubaï ou encore Johannesburg. Elle est égale- ment présentatrice sur la chaîne de télévision BET France.

Moody Mike

Le 24 juillet et le 14 août – 18h – 20h

À 16 ans, Moody Mike mixait déjà en soirée et faisait se déhancher les amateurs de dancefloor. Il a longtemps évolué entre Dubaï et New York, aux côtés des plus grands (Rohff, Joey Starr…). Polyvalent et complet, il est reconnu pour sa technique aiguisée en matière de scratch.

DJ MS

Le 30 juillet – 18h – 20h

DJ MS est un dj parisien hip-hop, afro-caribéen et world music (open format). En 2016, il devient le DJ officiel de l’artiste disque de platine, Sadek, qu’il accompagne sur toutes ses tournées. Il se fait connaître grâce à ses ouvertures de concerts d’artistes tels que : SCH, Fianso, Mac Tyer, Seth Gueko, ou encore Cheu B.

DJ Ayane

Le 31 juillet – 18h – 20h

Aujourd’hui résidente sur Mouv’, DJ Ayane est une pionnière dans le milieu du djing. Elle a été la première femme DJ à se produire au Cameroun, en République démocratique du Congo, et même au Quai 54, rendez-vous important de la culture hip-hop . Elle tire ses influences de géants du rap américain, de la funk et de l’afro.

Cheetah

Le 6 août – 18h – 20h

Cheetah est une beatmakeuse et DJ basée à Paris et dont les influences vont de l’afropop au baile funk en passant par le grime, le jersey club et le hip-hop. Elle est également à la tête du collectif Trap Africa avec lequel elle organise des soirées réputées à Paris.

Mel Woods

Le 13 août – 18h – 20h

Mel Woods est une véritable ambassadrice de la TRAP underground en France. Elle est reconnue pour sa faculté de découvrir les pépites inconnues avant tout le monde et de leur donner vie face à un public qu’elle sait affoler partout en Europe.

Rakoto 3000

Le 20 août – 18h – 20h

Rakoto 3000 a fait ses gammes à travers l’univers électronique des membres du label Ed Banger, mais navigue eaujourd’hui dans un univers hip-hop / future bass / afrobeats / ragga. Il a accompagné de nombreux artistes français et internationaux : A$ap Rocky, Booba, PNL, Joke, PARTYNEXTDOOR, Young Thug, ou encore Method Man & Redman.

Carla Genus

Le 21 août – 18h – 20h

La reine de la « Shatta » ne devra bientôt plus être présentée. Après avoir livré sa série tita- nesque « Shatta Ting » la DJ/Modèle de seulement 18 ans partage déjà les scènes des plus gros DJs comme Tim Westwood et Semtex. CARLA GENUS collabore aussi avec de grandes marques internationales, comme H&M, Moschino, Adidas et Lacoste.

Danse : workshops et démos au bord de l’eau

Memory

Les 10 et 11 Juillet de 16h à 18h : show, battle démo et workshop breakdance sur Dj set de DJ Fab le samedi et Dj EwONE! le dimanche. Crée en 2007, le groupe Memory est composé de danseurs et danseuses entre 11 et 33 ans, originaire en grande partie de la ville de Savigny-Le-Temple et de la région parisienne. Organisateur de l’international Battle MEMORY 176 et du Battle Of The Year France qualifications Île-de-France 1 vs 1. Une partie du groupe a remporté le meilleur show chorégraphique du Battle of the year Kids 2017.

Fabbreezy

Le 17 Juillet de 16h à 18h – cours de danse hip-hop « all school » sur Dj set de T-sia

Vainqueur de nombreux Battles tels que JUSTE DEBOUT, DANCE DELIGHT France, SUPRÊME CERCLE UNDERGROUND France, ou encore THURSDAY NIGHT BANGERS USA. Fabbreezy a travaillé aux côtés d’artistes de renom : Mariah Carey, George Michael, Robbie Williams et plein d’autres. Sa connaissance du milieu hip-hop l’a amené à être directeur artistique du Fusion concept qui a su devenir l’un des événements forts de la communauté hip-hop en moins de dix ans.

Koezion

Le 18 Juillet de 14h à 17h – workshop Double Dutch

Koezion est une équipe de Double Dutch basée sur Paris, reconnue sur la scène internationale, aussi bien sur le plan sportif (champion du monde World Jump Rope) que sur le plan artistique (Arabs Got Talent, Red Bull BC One, New Balance…). Le Double Dutch est un sport mixte de saut à la corde. Il se pratique avec deux cordes à sauter qui tournent de manière alternées en formant des ellipses.

Ghetto Style

Le 7 août de 16h à 18h – performance et workshop participatif de danse debout. Ghetto Style est un collectif hip-hop mondialement connu, organisateur d’événements partout dans le monde. Particulièrement actif dans la danse mais aussi la musique et l’image, ils organisent notamment le battle parisien Fusion Concept.

Wanted Posse

Le 8 août de 14h30 à 17h30 – démo et cours de danse hip-hop. Wanted Posse est un collectif historique de danseurs qui s’est rapidement forgé très vite son style, mélange de gestuelles et d’influences musicales particulières, qui le distingue dans le milieu du hip- hop newstyle, de la house dance et du break.

Karl Libanus

Le 21 août de 16h à 18h – cours de danse hip-hop

Karl « Kane Wung » débute la danse smurf et B-Boying en 1983 grâce à l’émission de Sydney. « H.I.P H.O.P ». À l’arrêt de l’émission, il se penche sur un style de danse appelé « Jazz rock ». Il peaufine son style au travers de rencontres déterminantes, tel qu’avec Nasty et Fouad avec lesquels il participe à l’éclosion du groupe Macadam, du groupe Boogie Lockers ainsi que du groupe IF.

Depuis 1995 Kane parcours le monde entier en tournées (Allemagne, Liban, Australie, Vietnam, Brésil…) et apparaît au Manhattan Network aux États-unis. Co-fondateur de la compagnie The Soul Searchers, il est à la fois chorégraphe, formateur, danseur, juge et conférencier en danses hip-hop.

Ateliers et conférences

Kéroué

Atelier d’écriture rap les 31 juillet et 1er août de 14h à 17h

Artiste passionné par la métaphore, la litote, comme l’apanadiplose et le zeugme, Keroué choisit le rap comme arme pour s’exprimer. Membre du duo Fixpen Sill avec Vidji, il a également fait partie du collectif 5 majeur avec Hors II portée (Hunam et Heskis) et Nekfeu (rappeur membre de l’Entourage, S-Crew, 1995).

Nicolas Rogès

Conférences les 18 juillet et 8 août : Nicolas Rogès est auteur, conférencier et journaliste culturel. Il a travaillé pour divers magazines et sites web, dont Libération, l’Abcdrduson et Soul Bag Magazine. Il donnera deux conférences :

– le 18 juillet de 18h à 19h30 : Panne de courant et terrain vague, retour sur un événement fondateur de l’Histoire du hip-hop

– le 8 août de 18h à 19h30 : De la Soul et du Funk au hip-hop, une histoire de filiation et d’éternel recommencement

Moody Mike

Workshop djing le 24 juillet à 16h30 / le 25 juillet à 15h / le 14 août à 16h30 / le 15 août à 15h00.

0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié


Instagram