PROCHAINEMENT
Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Google+ CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
"Premier sur l'actu musicale en Hauts-de-France"
MENU
the sly and co somewhere cacestculte
Chroniques

The Sly and Co : le bouche à oreille prometteur

0 commentaire
24 novembre 2015 - par L'équipe

Un joli nouveau nom de groupe composé circule sur la toile depuis quelques semaines. The Sly and Co.

Avec la sortie mi-septembre de son nouvel EP Somewhere, illustré par une pochette au design attrayant, et en remportant quatre semaines plus tard la victoire de la seconde édition du tremplin « Le bouche-à-oreille » à Douai, The Sly And Co sont l’exemple que la communication fonctionne.

Mais c’est aussi et avant tout par la musicalité que la vibration passe.

Avec ses chants tout en anglais et ses arrangements lumineux, les six compositions qui habitent ce Somewhere respirent un certain courant rock alternatif aérien venu d’outre-Manche.

Il ne s’agit pourtant pas d’un nouveau groupe anglais, ni d’un groupe belge confirmé, mais bien d’un quatuor lillois signant avec professionnalisme et talent leur second EP entièrement autoproduit dans la région. Un premier EP éponyme était, d’ailleurs, sorti courant 2012, offrant au groupe pas mal de dates d’échauffement, en rien anodines au résultat.

Emmené par son chanteur et guitariste Sylvain Leroy, The Sly and co doit son nom à ses initiales, tout comme le « Co » à ses trois complices musiciens : le bassiste Victor Mota, le batteur Alexandre Baronnier ainsi que le guitariste Sébastien Chamberlin.

Dès les premières notes de la chanson « We are all children » qui ouvre brillamment Somewhere

Il paraît évident que The Sly and Co ne sont plus des amateurs juvéniles. Puisant leur influence auprès des grands noms tels qu’Incubus, Editors, The National, ou encore Oasis, le groupe possède d’emblée une identité sonore équilibrée. Les envolées mélodiques, la batterie soignée par les roulés et frisés, amènent les titres sur un sommet mélancolique. Avec ses parties de guitares aiguisées « cinématographiques » façon road movie, voix claire de Sylvain lorgnant quelque part entre James Dean Brafdfield des Manic Street Preachers (le grandiloquent « Somewhere »), ou encore Paul Banks d’Interpol pour les parties plus sombres (le final « Outside »), The Sly and Co a trouvé la formule magique propre à ses nombreuses inspirations.

Parfaitement maîtrisé, l’EP trouvera idéalement sa place auprès des oreilles amatrices d’arrangements rock organiques raffinés des années 1970 à aujourd’hui. The Sly and Co qui est d’ores et déjà l’une des révélations régionales chez Ça C’est Culte, seront également en concert près de chez vous. Le 29 janvier 2016 à la MJC de Lambres-lez-Douai ; le 13 février 2016 au Rock Classic Bar à Bruxelles et le 5 mars 2016 à la Péniche Igel Rock à Douai.

theslyandco.com

Josse JUILIEN

3,405 total views, 2 views today

0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié