Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Actualité culturelle en Hauts-de-France et Belgique
Sortie dans les bacs : John Milk et son Don't Blame The Hammer
Chroniques

Sortie dans les bacs : John Milk et son Don’t Blame The Hammer

0 commentaire
4 novembre 2021 - par Sébastien CIRON

 415 vues au total,  4 vues aujourd'hui

Sortie dans les bacs : John Milk et son Don't Blame The Hammer

John Milk, nouvel EP Don’t Blame The Hammer

John Milk fait un retour fracassant sur le label Underdog Records sous le signe du funk et de la soul avec son nouvel EP Don’t Blame The Hammer qui est sorti le 29 octobre 2021.

Composé et produit par le chanteur lui-même, ce maxi six titres est une synthèse élégante et aboutie des influences qui sont les siennes : Jamaican Soul, Rythm & Blues, Shaolin Soul, NuSoul et Hip-Hop.

Don’t Blame The Hammer, entre sonorités vintage et production moderne rend hommage aux riches heures de la soul d’Al Green à Curtis Mayfield, en passant par Stevie Wonder ou Isaac Hayes.

Sur le EP, on retrouve des remixes de Patchworks (Joao Selva, Voilaaa, Mr President…), BLANKA (La Fine Equipe) et des instrumentaux tout simplement magiques.

Don’t Blame The Hammer, et sa mélodie lancinante sont à découvrir avec un clip réalisé par Hugo Carlier et John Milk dans lequel notre milkman préféré poursuit ses démons jusqu’au coeur de la nuit.

Quand John Milk débarque sur la scène musicale en 2014, la tendance Soul revival bat son plein. Daptone Records enchaîne les tubes, Amy Winehouse est déjà une légende, Aloe Blacc et Mayer Hawthorne propulsent Stones Throw Records sur la scène international.

C’est dans ce contexte que John Milk se fait sa place avec un son qui le distingue d’emblée. Producteur de Soul Jamaicaine depuis déjà plusieurs années, travaillant avec du matériel analogique à bandes comme ses idoles du studios jamaïcains Studio One, Black Ark, Channel One, John Milk compose et enregistre une musique à part, inspirée par les interprétations jamaïcaine du Rythm and Blues américain. Ce qu’il en ressort : une philosophie – faire de la contrainte technologique et de moyens limités une force, un vecteur de créativité et d’identité. Pari gagné ! Son premier album Treat Me Right chez Underdog Records est un succès. Une tournée française et européenne s’ensuit.

Peu frileux des expérimentations et loin de vouloir se reposer sur un son qu’il veut en perpétuelle évolution, John Milk enchaîne avec un audacieux second album “Paris Show Some Love”.

Regroupant influences Soul, Hip-Hop, Funk, Electro l’album embrasse – sans complexes – toutes ses influences soutenant même aux yeux du Magazine Rolling Stone la comparaison avec les récentes sorties de Childish Gambino.

C’est ainsi qu’après “Treat me right” en 2015, “Paris Show Some Love” en 2017, nous accueillons avec délectation cet automne 2021 “Don’t Blame the Hammer”- nouvel EP tout droit sorti du studio du soulman français John Milk.

À la recherche perpétuelle d’un son qui lui ressemble, John Milk évite les copié-collés de ceux qui l’ont influencé (Curtis Mayfield, Johnny Osbourne, D’Angelo…) et nous emmène sans détours sur son terrain préféré – celui des chansons bruts et simples propices à faire marcher et bouger la tête tout en même temps.

Et même si notre milkman préféré ne prend la parole que très rarement dans les médias et réseaux sociaux, on se dit que sa musique parle bien assez pour lui, laissant à chacun le soin d’y entendre et d’y ressentir ce qu’il veut.

Vous apprécierez également les remixes inspirés de Blanka (La Fine Equipe) et Patchworks (Mr President, Joa Selva) emmenant le titre phare Don’t Blame The Hammer tantôt à Spanish Harlem tantôt à Brooklyn.

 

Imprimer Envoyer à un ami
0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié