Glass Animals : un monde à découvrir - Ça C'est Culte
PROCHAINEMENT
Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Actualité culturelle en Hauts-de-France et Belgique
MENU
glass animals black mambo Leaflings
Chroniques

Glass Animals : un monde à découvrir

0 commentaire
3 décembre 2013 - par L'équipe

1,447 total views, 4 views today

En un an ce groupe anglais, Glass Animals, n’a toujours pas d’album à son actif seulement un EP sorti en 2012 intitulé « Leaflings » et comportant cinq titres.

Cette année le groupe Glass Animals a sorti successivement un nouvel EP « Black Mambo / Exxus » suivit de très près par un single comportant leur titre phare du moment « Psylla ». La première fois que ce groupe m’a impliqué dans son univers, c’était avec Golden Antlers dans leur premier EP. Une musique qui marquait déjà le talent de ce groupe.
Voilà le ton du groupe : une mélancolie qui nous tient en éveil par le tempo cardiaque de leur musique ainsi que par une voix mielleuse et débordante d’émotion. Subtil mélange que Glass Animals arrive à nous fabriquer. Une atmosphère psychédélique s’en dégage, mais le groupe tend déjà plus à un ressenti artistique que psyché.
Laissant passer quasiment un an sans nouveauté après le premier EP le groupe d’Oxford décide de lancer un deuxième EP intitulé par les deux titres qui s’y trouve « Black Mambo / Exxus ».
Ce dernier confirme la lancée ainsi que le talent dont le groupe fait preuve dans la réalisation de sa musique. Des arrangements beaucoup plus soignés se font entendre, ne nous laissant plus dans une atmosphère ou un simple ressenti mais nous permettant d’accéder à un nouveau monde. On sent l’univers sordide mais tranquillisant qu’il y a dans cette musique. La beauté est là, dans ce fabuleux mélange. On s’y laisse guider en attendant d’en découvrir de plus en plus.
glass animals ep
Visuel de l’EP

Le clip : l’exploration de leur univers

Une tranquille impatience ce fait ressentir, quand d’un seul coup, une bulle explose. Un clip sous la direction de Paul Epworth sort sur le Net. Le clip ne passe pas inaperçu et cela est normal. L’exploration de l’univers de Glass Animals continue et nous voyons enfin une scène de ce qui se passe. Le groupe est mort dans une forêt, dans le noir et avec plusieurs plaies ouvertes. Triste, sombre, glauque… Jusque-là l’ambiance correspond à la musique que le groupe développe. Mais petit à petit, la beauté, l’art, ainsi que le psychédélisme apparaissent. La nature prend vie dans les plaies et parcourt le corps des cadavres. Décomposition, naissance, renaissance ou même délire bizarre… toutes les interprétations sont possibles suivant les gens.
Le groupe ayant prouvé un certain sens artistique et faisant preuve de grande minutie de plus en plus affirmée, je continuerais à les surveiller de près pour savoir là où ils veulent nous amener et ce qu’ils veulent nous faire découvrir.
Avant de finir de parler d’eux, petite parenthèse : (j’incite à se procurer les EP physiquement afin de voir le travail effectuer sur les pochettes.)
Voilà donc où en est actuellement ce groupe. Se dotant d’une certaine prestance sa beauté se fait dans les détails. Glass Animals serait un cerf majestueux au bois d’or ?
G. L.V.
……………………………………………………….

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/tracks/110910845″ params=”color=ff6600&auto_play=false&show_artwork=true” width=”100%” height=”166″ iframe=”true” /]

Imprimer Envoyer à un ami
0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié



Instagram