First Aid Kit à l'Aéronef de Lille : un remède folk contre la morosité
PROCHAINEMENT
Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Google+ CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Premier sur l'actualité culturelle en Hauts-de-France !
MENU
Reportages

First Aid Kit à l’Aéronef de Lille : un remède folk contre la morosité hivernale

0 commentaire
8 décembre 2018 - par Nicolas FOURNIER

871 total views, 6 views today

Le duo suédois First Aid Kit était programmé ce mercredi soir à l’Aéronef de Lille.

D’abord réticent à l’idée d’aller voir ce groupe dont seul le nom me parlait, je me suis laissé convaincre en entendant « My Silver Lining« , single utilisé pour un spot de pub d’une grosse voiture polluante il y a quelques années. Oui, je sais, je prends le train en marche si on peut dire. En tout cas ce soir les fans se sont pressés, n’hésitant pas à franchir la frontière (à bord d’une grosse voiture polluante ?) car on entend beaucoup de conversation en néerlandais dans la salle lilloise ce soir.

La soirée commence avec Isaac Gracie, un jeune Anglais qui accompagne les Scandinaves sur cette tournée. Seul avec sa guitare, il jouera une poignée de titres issus de son album éponyme sorti cette année. Le public a semblé apprécier sa musique folk tendre, qu’il proposera pendant une demi-heure. Il interprétera notamment « Silhouettes of You » qu’il tentera vainement de traduire en français avant de demander l’aide du public. C’est très sympathique, mais assez peu mon style cependant et je préfère donc m’éclipser avant la fin de son set.

Après un changement de plateau un peu long, une douce mélodie accompagnant une pluie d’étoiles projetée sur le fond de la scène accueille les spectateurs.

Enfin, les deux sœurs suédoises, Johanna la blonde à la basse et Karla la brune à la guitare entrent accompagnées de leurs trois musiciens. C’est alignés en fond de scène qu’ils jouent le premier morceau Distant Star, qui annonce une soirée folk passionnante. Elles se détacheront du reste du groupe pour s’avancer au plus près du public, un public auprès duquel elles s’efforceront de communiquer en français, notamment Johanna.

Comme elles le disent si bien elles sont surtout là pour chanter. On apprécie donc l’ambiance inspirée par les grands espaces américains qui défilent sur l’écran géant derrière le groupe (« Master Pretender » notamment avec des plans de canyons). Les ballades sont rythmées juste ce qu’il faut (« The Lion’s Roar« ). Certains titres sont plus rock comme « You are the Problem Here« , une chanson qui leur permet apparemment de régler leurs comptes avec leurs ex.

Aucun compte à régler avec le public lillois.

Les sœurs Soderberg découvrent cette ville pour la première fois. La complicité avec le public semble s’installer naturellement, le public reprenant avec ferveur certains refrains (« Emmylou » / « Hem of her dress« ).

Le groupe, par la voix de Karla, abordera aussi un sujet plus sensible (le viol) à travers le titre « Ugly« . Mais loin d’appesantir l’ambiance globale, cela montrera les grandes qualités de First Aid Kit dont on peut espérer que l’étape lilloise devienne régulière lors de leurs prochaines tournées.

Les photos de la soirée sont ici.

0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié