VARIERAS : clip Bakélite le 16 décembre chez Kowtow records
PROCHAINEMENT
Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Actualité culturelle en Hauts-de-France et Belgique
VARIERAS : clip Bakélite le 16 décembre chez Kowtow records
Artistes

VARIERAS : clip Bakélite le 16 décembre chez Kowtow records

0 commentaire
7 décembre 2020 - par Sébastien CIRON

 621 vues au total,  2 vues aujourd'hui

Claire Paliser, réalisatrice du clip Bakélite !

« Bakélite est un travelling hypnotique d’une pierre traversant les âges et le temps dans un monde parallèle. Construit en image de synthèse, la pierre évolue par phase comme les couches 3D qui constituent le rendu d’une image photographique. Ce voyage poétique et cyclique nous transporte dans la musique planante de Variéras. »

A propos du morceau “Bakélite” :

Les arpèges initiaux reprennent un fragment du premier mouvement de la quatrième symphonie de Beethoven.

Au fur et à mesure que les « personnages » musicaux font leur entrée, le développement explore et étend la tonalité de départ dans une série de variations, comme improvisées. Les sons analogiques, digitaux et orchestraux se mélangent dans une ronde ternaire enlevée, ponctuée par une mélodie élégante au piano.

Dans la lignée de son précédent EP « Solstice », VARIERAS mêle influx nerveux électronique et souffle orchestral.

On retrouve au fil des morceaux les sonorités du piano, du quatuor à cordes et des bois, tissées en mailles serrées avec les synthétiseurs modernes (modulaires, digitaux) et vintage, dans un équilibre réfléchi ou chaque son trouve sa place avec justesse, sans redondance.

Les difficultés qui s’accumulent au cours de l’année 2020 ont amené le jeune compositeur à méditer sur la notion de cycle temporel en une vision optimiste qu’il a laissé infuser dans son nouvel EP, intitulé « Variables ».

S’exprimant sur différentes échelles les titres se retrouvent éclatées en plusieurs volets, comme une saison qui revient d’une année sur l’autre : « Direct Sunlight » déclinée en trois instrumentations possibles,variant les timbres, les couleurs et les tempos. La cyclicité encore, lovée au sein d’un seul morceau, par les variations sur un thème, issu de la quatrième symphonie de Beethoven, dans « Bakélite »; enfin,sous les traits du re-cyclage, le réemploi de deux idées pour en former une troisième : les harmonies de « Radiant I » et la mélodie de « Radiant II » fusionnent pour former « Radiant III » éclairant chaque élément sous un jour nouveau.

0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié


Instagram