Swans en concert le 8 novembre au Grand Mix (Tourcoing) - Ça C'est Culte
PROCHAINEMENT
Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Actualité culturelle en Hauts-de-France et Belgique
MENU
swans le grand mix tourcoing-credit-william-lacalmontie
Artistes

Swans en concert le 8 novembre au Grand Mix (Tourcoing)

0 commentaire
8 octobre 2016 - par L'équipe

986 total views, 4 views today

Swans a dévoilé le détail de son nouvel album The Glowing Man, sorti le 17 juin 2016 chez Mute.

The Glowing Man sera disponible en double CD et en édition de luxe triple vinyle en gatefold avec un poster et un code de téléchargement. L’album sortira également en édition limitée double CD/DVD, avec un live de SWANS filmé en 2015. The Glowing Man, annoncé comme le dernier album de la formation actuelle de SWANS, sera suivi d’une grande tournée. Celle-ci se déroulera en commençant par l’Amérique du Nord cet été, avant un retour en Europe à l’automne. Les dates annoncées se trouvent ci-dessous. SWANS, mené par Michael Gira, formé en 1982 puis dissout en 1997, a effectué un retour applaudi par la critique avec les albums My Father Will Guide Me Up A Rope To the Sky (2010), The Seer (2012) et To Be Kind (2014).

UNE NOTE DE MICHAEL GIRA DE SWANS :
«  En 2009, quand j’ai décidé de reprendre SWANS, je n’avais aucune idée d’où nous cela allait nous mener. Je savais que si je choisissais de repartir sur les mêmes bases qu’avant ou de revisiter le catalogue, cela serait abrutissant et ne porterait aucun fruit. Après avoir bien réfléchi à comment faire de cette aventure quelque chose qui emmènerait notre musique sur des chemins inattendus, j’ai choisi de travailler avec les cinq personnes qui m’ont semblées capables de me surprendre, de me prendre de court et qui incarnaient en même temps la force et la confiance en eux nécessaires pour suivre le flot qui nous emmènerait au bout de l’expérience, où que cela nous mène – et ce flot, c’est l’amour !

Et cet amour nous a maintenant guidés à travers quatre albums (dont trois qui contiennent plus de complexité, de nuances et de portée que j’aurais pu l’espérer), à la sortie de ce nouvel album, The Glowing Man, plusieurs sorties d’albums live, divers projets de collectes de fonds, de nombreuses (et interminables) répétitions et tournées, et un régime épuisant qui nous a laissés abasourdis quoique revigorés et ravis de voir tout cela arriver à sa conclusion. J’aimerais ici remercier mes frères et collaborateurs pour leur implication dans la vérité qui se trouve au centre du son que nous avons créé – quelle qu’elle soit. Je ne suis vraiment pas déiste, mais à certains moments – particulièrement durant les concerts – j’ai eu le privilège, à travers nos efforts collectifs, de toucher du bout des doigts quelque chose de l’infini de la musique et des sensations générées par une force qui nous dépasse définitivement tous. Quand je discute avec des gens du public après les concerts ou au travers de correspondances, cela a également été un privilège de découvrir qu’ils avaient expérimenté quelque chose de semblable. Quelle que soit la force qui nous a menés à travers cette aventure, cela a valu la peine pour beaucoup d’entre nous, et je suis reconnaissant d’avoir pu passer au travers du challenge le plus important et satisfaisant de ma vie musicale.

J’ai envie de continuer à aller de l’avant après la tournée associée à The Glowing Man, je vais donc continuer à faire de la musique sous le nom de SWANS, avec un nouveau casting de collaborateurs. Je n’ai pas vraiment d’idées de ce à quoi ressemblera le projet, ce qui est une bonne chose. Les tournées seront clairement moins grandes, je suis certain de cela ! Quel que soit mon futur, ce centre d’humanité et de potentiel musical  va me manquer profondément : Norman Westberg, Kristof Hahn, Phil Puleo, Christopher Pravdica, Thor Harris et moi-même nous sommes vraiment rapprochés !
 
“J’ai écrit le titre ‘When Will I Return?” pour que Jennifer Gira la chante. C’est un hommage à sa force, son courage, et sa ténacité face aux épreuves profondément marquantes qu’elle a dû endurer autrefois et qu’elle continue à surmonter jour après jour.
La chanson ‘The World Looks Red / The World Looks Black’ reprend des paroles que j’ai écrites en 1982 que Sonic Youth avaient utilisé pour leur titre ‘The World Looks Red’ à l’époque. La musique et la mélodie utilisées dans la version actuelle sont complètement différentes. Quand je travaillais sur ce nouvel album, j’avais une version à la guitare acoustique de la chanson et je séchais sur les paroles. Pour des raisons que je ne comprends pas, lesparoles que j’avais si longtemps laissées dans ma machine à écrire, chez moi et dans la salle de répétition (à l’époque de Sonic Youth) et que Thurston avait prises avec ma permission, me sont revenues en tête et je me suis dit « Pourquoi pas ? ». La personne qui avait écrit ces paroles trente ans plus tôt ressemble peu à celui que je suis maintenant, mais je pense toujours que c’est un texte intéressant, donc « Pourquoi pas ? ». Peut-être que dans un sens, ça ferme le cercle.
The Glowing Man’ contient une section de la chanson ‘Bring The Sun’ issue de notre  album précédent, To Be Kind. La section a bien sûr été retravaillée et réorchestrée pour qu’elle convienne ici. ‘The Glowing Man’ a émergée elle-même d’improvisations en live sur ‘Bring The Sun’. Cela paraissait donc essentiel d’inclure cette section dedans. Considérant le long et tortueux processus de création de ces chansons, cette section apparait comme la pierre angulaire sans laquelle nous étions paralysés sur ce morceau et incapables de le jouer en entier.
Cloud Of Forgetting’ et ‘Cloud Of Unknowing’ sont des prières. ‘Frankie M’ est un autre hommage et un souhait que je fais pour une âme blessée. ‘The Glowing Man’ contient mon Koan zen préféré. ‘People Like Us’ et ‘Finally, Peace’ sont des chansons d’adieu.”

  • Michael Gira 2016

The Glowing Man a été enregistré au Sonic Ranch, près d’El Paso au Texas, avec John Congleton comme ingénieur son. Les enregistrements supplémentaires ont été faits au studio de John Elmwood à Dallas au Texas, au studio Litho à Seattle avec Don Gunn et au CandyBomber de Berlin avec Ingo Krauss. L’enregistrement a été mixé par Ingo au candyBomber et par Doug Henderson au Micro-Moose (Berlin). Doug Henderson a également fait le mastering au Micro-Moose.

Voici une liste des principaux collaborateurs sur ce disque (les crédits complets sont disponibles sur demande) :
Swans : Michael Gira – chant, guitare électrique et acoustique ; Norman Westberg – guitare électrique et chant ; Kristof Hahn – guitare lap steel, guitare électrique et acoustique, chant : Phil Puleo – batterie, dulcimer, chant ; Christopher Pravdica – basse, chant ; Thor Harris – percussions, vibraphone, cloches, dulcimer.
7e Swan : Bill Rieflin – batterie, piano, synthés, mellotron, basse, guitare électrique, chant.
Musiciens invités : Jennifer Gira – chant principal sur ‘When Will I Return?’ ; solo de violoncelle sur ‘Cloud of Unknowing’ gracieusement dispensé par la féroce improvisatrice Okkyung Lee.

SWANS EN CONCERT EN FRANCE :
15 Oct – Reims FR, La Cartonnerie
1 Nov – Nantes FR, Stereolux
2 Nov – Nimes FR, La Paloma
8 novembre – Tourcoing FR, Le Grand Mix  (Event FB / Billeterie)
9 Nov – Paris FR, Le Trabendo

Imprimer Envoyer à un ami
0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié



Instagram