Retour sur les cousins russes de Joy Division venus à Roubaix : Motorama - Ça C'est Culte
PROCHAINEMENT
Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Actualité culturelle en Hauts-de-France et Belgique
MENU
Motorama Dear Deer le 8 février à la Cave Aux Poetes, Roubaix (1)
Reportages

Retour sur les cousins russes de Joy Division venus à Roubaix : Motorama

0 commentaire
14 février 2017 - par Nicolas FOURNIER

1,647 total views, 2 views today

Panorama sur Motorama de passage à la Cave aux Poètes le 8 février.

Depuis trois ans, les Russes de Motorama viennent faire escale dans la métropole lilloise. Depuis trois ans c’est au cœur du mois de février que la formation, originaire de Rostov-sur-le-Don, pose ses valises. Et depuis trois ans je me laisse tenter par ces cousins éloignés de Joy Division.

Avant eux, c’est le duo mixte lillois Dear Deer qui ouvre la soirée. D’abord masqués, les deux musiciens laissent apparaître leurs visages dès la seconde chanson. Pas besoin de trop d’artifices pour eux. Une basse (pour madame) une guitare (pour monsieur) et un ordinateur pour lancer un rythme industriel que les spectateurs auront pris en pleine face. Pas de demi-mesures : la bassiste claque ses cordes, le guitariste grimace lorsqu’il chante. Le binôme paraît convaincu. Il partage en tout cas avec la tête d’affiche un goût sûr pour les ambiances sombres. Ils n’en font toutefois pas le même traitement. Intéressant, mais sans doute pas à conseiller à tout le monde.

Au tour des Russes de Motorama de venir présenter leur nouvel album « Dialogues » au public lillois. Ne vous fiez pas à ce titre : ils sont peu bavards. On note aussi une tendance à perdre des membres en cours de route : ils étaient cinq lors de leur passage roubaisien de 2015, quatre l’an passé à l’Antre-2 et seulement trois cette année. On ne sait pas ce qui se passe. Mais cela ne les empêche pas de produire une musique d’inspiration cold-wave de qualité. Ce dernier disque est d’ailleurs l’occasion d’entendre de nouvelles perles dont cet enchaînement irréprochable dès le début (« By Your Side », « Tell Me » et « Sign »).

On ne s’attarde pas trop sur la voix, presque inaudible du chanteur, ni sur le léger problème technique interrompant le concert pendant quelques minutes. Mais on profite au maximum de superbes mélodies, certaines que l’on qualifierait même d’ensoleillées (« Wind in Her Hair »). Des mélodies plus pures, les compositions sont moins axées sur le clavier (ils ne l’utiliseront que deux fois en tout), juste une guitare, une basse (les musiciens s’échangeront d’ailleurs régulièrement en cours du spectacle) et une batterie. Ils convoquent même d’anciens titres, tout aussi brillamment interprétés dans cette version trio (« Corona », « Heavy Waves »).

Au bout d’une heure, ils quittent la scène. On les attend, les applaudit pour qu’ils reviennent. Ils nous laisseront là avec des mélodies en tête pour un petit moment. C’est le genre de groupe peu connu que l’on hésite parfois à aller voir. Toutefois, on se laisse tenter. Et finalement, on n’est pas déçu. Do svidaniya. À l’an prochain donc !

La listes des chansons de Motorama

Les photos de la soirée en diaporama :

Dear Deer et Motorama à la Cave aux Poètes de Roubaix © Nicolas Fournier

0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié



Instagram