Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Actualité culturelle en Hauts-de-France et Belgique
Louis Arlette
Artistes

Louis Arlette2 min. de lecture

0 commentaire
11 avril 2023 - par Sébastien CIRON

Avec son EP Sacrilèges prévu pour le 28 avril, l’artiste Louis Arlette revisite, adapte et bouleverse quelques-uns des plus beaux poèmes de la langue française.

De Baudelaire à Villon, de Ronsard à Musset en passant par Gérard de Nerval, Louis Arlette s’est épris de ces poèmes et leur a imaginé un habillage entre rock et électro  qui risque de surprendre plus d’un amoureux de la langue française.

Jamais encore, les poèmes français n’auront semblé si vivant et modernes. « Je prends un poème que j’adore. Je le déshonore ! Un premier poème. Puis deux… Le plaisir est devenu ivresse. Plongée en apnée…. »

Après A son âme de Pierre de Ronsard, puis La Ballade des Pendus de François VillonLouis Arlette s’attaque à Tristesse d’Alfred de Musset. Dandy débauché dévoré par l’alcool et la dépression, Alfred de Musset a composé le poème Tristesse en 1840, à l’âge de 30 ans. Sa vie tumultueuse est marquée par son idylle orageuse avec George Sand. Il est le porte-parole du malaise de toute une génération. Repris par Louis Arlette, Tristesse révèle toute l’incroyable musicalité de ses vers.

Louis Arlette est de retour avec son EP Sacrilèges, qui adapte cinq des plus beaux poèmes de la langue française en ne s’interdisant aucune expérimentation. Sur ce disque, La Ballade des Pendus de François Villon, le spleen de Baudelaire, le romantisme de Gérard de Nerval, la mélancolie de Ronsard et la Tristesse de Musset se retrouvent transfigurés, rendus méconnaissables par le traitement musical que Louis Arlette leur a imaginé.

Sur cet EP enregistré et mixé dans son propre studio, Louis Arlette approfondit deux qualités que l’on retrouve sur chacun de ses trois albums : l’amour de la littérature française, et des goûts musicaux anglo-saxons qui l’emmènent vers David Bowie, The Cure, Joy Division ou Nine Inch Nails.

« De l’envie irrésistible de composer et de la spontanéité qu’offrent parfois les réseaux sociaux est né ce concept « sacrilège. Je prends un poème que j’adore. Je le déshonore !  Plusieurs mois plus tard, passés seul dans mon studio, dans un curieux mélange de livres, de posts Instagram, d’instruments acoustiques et de synthétiseurs, Sacrilèges était né. Et je n’en ai pas terminé… »

Avec son habillage pop, Sacrilèges nous fait redécouvrir les poèmes de Ronsard, Baudelaire, Villon, Musset et Nerval sous un nouveau jour.

Imprimer Envoyer à un ami
0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié