Petosaure : Le Musc, la dernière poésie maudite et mélodique - Ça C'est Culte
PROCHAINEMENT
Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Actualité culturelle en Hauts-de-France et Belgique
Petosaure : Le Musc, la dernière poésie maudite et mélodique
Chroniques

Petosaure : Le Musc, la dernière poésie maudite et mélodique

0 commentaire
17 janvier 2020 - par Allison Blomme

 1,353 total views,  2 views today

Suite à l’album Le Fantôme de l’enfant (2017), Petosaure sort un nouvel EP, Le Musc, sorti le 28 novembre.

Petosaure, entretenant une image mystique tout droit inspirée du gothique et romantisme, leur EP pop électro prend des airs de poésie maudite, abordant le thème de l’amour.

Petosaure : Le Musc, la dernière poésie maudite et mélodique

Le musicien et ses acolytes ont illustré leur création Don Quixote (“Les aventures de la petite mort“) par un clip, le 19 décembre. En collaboration avec l’artiste Regards Coupables, ils signent une animation soignée, narrant l’obsession amoureuse d’un homme.

Vampyre, titre de l’EP également, a été tourné dans la belle cité médiévale de Provins, dans la tour César. En compagnie de la comédienne Jaky la Brune, le morceau a été arrangé par Marina Sangra, masterisé par Igor Moreno, et réalisé par Julien Patoue.

Pour ce dernier EP, le cocktail est assez étonnant pour Petosaure.

Si les mélodies sont réussies et marquent l’esprit, les paroles, souvent crues, sont parfois maladroites, à l’instar de Vampyre. Son côté irrévérencieux est plaisant, mais certaines phrases tombent comme un cheveu sur la soupe.

Certes, l’album s’assume comme étant assez explicite : il ne s’appelle pas la petite mort pour rien. Mais, certains termes n’apportent pas la profondeur que la plume du musicien ambitionne. Et à laquelle il peut accéder, car l’écriture est maîtrisée, rythmée et belle.

Imprimer Envoyer à un ami
0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié



Instagram