Fancy au festival Poulpaphone (Boulogne-sur-Mer)
PROCHAINEMENT
Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Google+ CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Premier sur l'actualité culturelle en Hauts-de-France !
MENU
fancy poulaphone boulogne sur mer
Artistes

Fancy au festival Poulpaphone (Boulogne-sur-Mer)

0 commentaire
3 septembre 2014 - par L'équipe

960 total views, 3 views today

Après dix ans de conquêtes –musicales- FANCY n’est semble-t-il pas prêt de ranger ses chaussures rouges au placard.

Non, Jessie Chaton (chant et claviers), Mom (guitare), Rae Mone (basse) et Antoine (batterie) n’ont pas fini de faire trémousser les foules. De retour avec « Shock Me », leur heavy-pop ultra sexuée compte bien en mettre plein les yeux, et les oreilles.

Aux commandes de ce cocktail excentrique, l’indémodable Jessie Chaton. Ni ses déhanchés, ni sa voix acidulée n’ont pris une ride. Au contraire, ses atouts -bonifiés par le temps- font de lui le SILF le plus envié (singer I’d like to f***) des scènes parisiennes. Depuis Kings of the Worlds, le premier album du groupe en 2007 ; nombreux sont les artistes qui n’ont su résister aux charmes de la voix de Fancy. Justice, pour qui Jessie a co-écrit « D.A.N.C.E » a succombé, Rinocérôse en sont tombés amoureux après leur collaboration sur « Bitch » et General Elektriks l’a adopté.

Ce premier single, « Shock Me », dans la lignée incendiaire tracée par le précédent EP « 69 », s’annonce comme l’aguicheuse introduction du grand retour de FANCY, dont le retour est prévu à la fin de l’année.

En concert le 3 octobre 2014 à 21h45 (10 euros l’entré).

 

 

Non, Jessie Chaton (chant et claviers), Mom (guitare), Rae Mone (basse) et Antoine (batterie) n’ont pas fini de faire trémousser les foules. De retour avec « Shock Me », leur heavy-pop ultra sexuée compte bien en mettre plein les yeux, et les oreilles. Fancy le Poulpaphone.

Aux commandes de ce cocktail excentrique, l’indémodable Jessie Chaton. Ni ses déhanchés, ni sa voix acidulée n’ont pris une ride. Au contraire, ses atouts -bonifiés par le temps- font de lui le SILF le plus envié (singer I’d like to f***) des scènes parisiennes.

 

Imprimer Envoyer à un ami
0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié