Ivan Paduart « Ibiza » @Tournai Jazz Festival
PROCHAINEMENT
Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Premier sur l'actualité culturelle en Hauts-de-France !
MENU
tournai-jazz-festival-2014-ivan-paduart11
Reportages

Ivan Paduart « Ibiza » @Tournai Jazz Festival, 8 février 2014

0 commentaire
11 février 2014 - par L'équipe

872 total views, 2 views today

Partages magiques et verbe brillant

Il l‘annonce d’emblée : son concert est exclusivement constitué de compositions originales venues de son dernier album Ibiza sorti en 2013. On entre dans l’univers du pianiste belge, connu pour ses collaborations avec des noms aussi prestigieux que Richard Galliano, Stéphane Belmondo ou Manu Katché.

Avec Ibiza, il nous convie à une promenade brillante et chaleureuse, autour du classique trio piano-contrebasse-batterie qu’il affectionne particulièrement. Devant un public captivé, il déroule superbement son propos, choisissant d’alterner la profondeur « Forbidden love», la tendresse « Oxymore », le swing  élégant » Crush », ou l’intime avec « Lila» et « Igor», les deux derniers morceaux du concert dédiés à ses enfants.

Et l’on se prend à sentir que, dans ce trio si intimement disposé au centre de la scène, se joue un supplément d’âme…

ivan-paduart-tournai-jazz-festival février 2014

Et pour cause : il est accompagné de son contrebassiste de longue date Philippe Aerts et d’un jeune batteur de 28 ans Mark Schilders dont il avoue ne l’avoir rencontré que… deux heures avant d’entrer en scène ! Inconscience, magie ? Le trio fonctionne pourtant à merveille, dans une attention et une précaution mutuelles de chaque instant.

Il m’expliquera que le jeune musicien, à la maîtrise déjà éblouissante,  a « juste » été coaché pendant une journée par son batteur titulaire Hans van Oosterhout avant de le remplacer au pied levé. Tout l’esprit du jazz est ici, dans cette magie opérante au cœur du talent et de l’inattendu.

Interrogé sur la difficulté d’un tel bouleversement à quelques heures d‘un concert, il répond : « Je n’ai pas eu de doutes sur la qualité du musicien que Hans m’a recommandé. Simplement, si on ne se connaît pas, sur scène on doit s’ajuster, on est forcément plus à l’écoute. C’est la forme du concert qui est différente, tout à fait différente. Une situation comme celle-là peut donner le pire comme le meilleur. Ce soir, c’était le meilleur. »

Le brio et la maîtrise ont rejoint la magie du partage pour nous donner le meilleur du jazz.

 

Ivan Paduart: piano

Philippe Aerts: contrebasse

Mark Schilders: batterie

 

Découvrez la galerie photos du festival sur la page Facebook officielle.

Christine Protin

 

 

 

0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié



Instagram