à la une

Suivez les actualités et les directs sur nos réseaux sociaux !

L'actualité culturelle près de chez vous ! Hauts-de-France, Benelux et bien au-delà...
Gueules Noires

Artistes

6 avril 2023 - par Sébastien CIRON

Gueules Noires2 min. de lecture

L’artiste belge hors norme Gérald Dierick est de retour avec son nouveau projet, Gueules Noires, un album rock, radical et engagé, dédié aux travailleurs des mines, qu’ils soient belges ou congolais, prévu pour ce mois de juin chez L’Autre Distribution. Avec cet album, Gueules Noires évoque l’histoire des travailleurs exploités et bien souvent torturés.

Les Gueules noires désigne autant les mineurs belges, exploités dans les mines de charbon que les esclaves congolais torturés et anéantis pour les seuls intérêts du capitalisme lors du colonialisme. Dans les deux cas, Gueules Noires parle d’êtres humains ramenés au rang de marchandises, de bétail ou d’outils. On découvre aujourd’hui Diep Graaf, le premier extrait de Gueules Noires réalisé en stop motion par Cyann Coroënne & Kyle Messett.

 

Artiste polymorphe, Gérald Dierick prépare son nouveau projet, l’album de rock Gueules Noires.

Gueules Noires

Dans sa carrière, Dierick a déjà revêtu toutes les peaux. Du théâtre à la musique en passant par la danse ou l’expérimentation plastique, il voyage de supports en territoires, empreint d’une inspiration intarissable.
Depuis plus de trente ans, il multiplie les actions artistiques et les collaborations; de projets reconnus et de recherches intimes, jouant entre image et anonymat. Ses œuvres sont visibles, invisibles, indivisibles. Il est artiste sombre qui tend vers la lumière…Mehr Licht !

Le projet Gueules Noires met à l’honneur le traitement inhumain réservé aux mineurs, qu’ils soient belges ou congolais. Aujourd’hui, un siècle plus tard rien n’a réellement changé. L’album a été enregistré au studio ICP de Bruxelles et contient 12 titres incisifs, 12 coups de pioche, 12 coups de machette !

Le premier extrait s’appelle Diep Graaf, littéralement « Creuser Profond » en flamand. Il évoque  le travail des mineurs dans les mines de charbon du nord. Plus qu’une évocation historique, Dierick, l’artiste belge hors normes rend ici hommage à tous les mineurs et au courage des femmes. Cet épisode de l’industrialisation fait écho à la régression sociale d’aujourd’hui. Après Diep Graaf, le second titre Qu’elle me revienne sortira le 12 mai prochain.

Imprimer Envoyer à un ami
0 commentaire Réagissez au sujet de cet article !

Laisser un Commentaire

Nom/Prénom*
Votre courriel ne sera pas publié
Commentaire*
Lille, France

...

La radio CCC

écouter la playlist

Voir tout l'agenda

Espace Partenaire

Un événement
à annoncer ?


Gagner vos places pour des soirées



Vous aimerez aussi

Aller au contenu principal