Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Actualité culturelle en Hauts-de-France et Belgique
Emily Jane White propose son projet Alluvion
Chroniques

Emily Jane White propose son projet Alluvion

0 commentaire
15 février 2022 - par Sébastien CIRON

 891 vues au total,  2 vues aujourd'hui

Emily Jane White : un septième album !

Paru à l’automne 2019, « Immanent Fire » consacrait l’engagement social et politique de la musicienne californienne : anéantissement biologique, accélération de l’extinction des espèces, désordres humains et économiques majeurs. Autant de thèmes pour autant d’alarmes.

« Alluvion », son septième opus, aborde avec grâce et gravité la question du deuil (qu’il soit collectif ou personnel) résultant de la perte de vies humaines et de la disparition incessante du monde naturel. Au sein de la plupart des sociétés occidentales, le deuil demeure éloigné de toute pratique culturelle. Il est dépourvu de droits et ne peut être ainsi reconnu ou partagé. Tel un dépôt de sédiments, le deuil agit par vagues et par cycles, alluvions nécessaires à notre reconstruction.

Emily Jane White propose son projet Alluvion

Ébranlés par les crises qui se chevauchent, notre incapacité à faire notre deuil devient un obstacle, nous séparant du voyage dans lequel la pandémie de la Covid-19 nous intimerait d’aller. Ce « portail », comme l’énonçait l’écrivaine et militante indienne Arundhati Roy en mars 2020. Sans prise en compte réel de celui-ci, comment penser le changement ? Et sans penser le changement, comment ouvrir de nouvelles perspectives ?

Produit et arrangé par le multi-instrumentiste Anton Patzner, « Alluvion » a été écrit et enregistré au plus fort de la pandémie.

Si les prises de guitares et de batteries ont été réalisées en présence de l’ensemble des musiciens, la nécessité d’une distanciation physique a impliqué de nouvelles méthodes de travail. Un travail de superposition, de nappes et d’arrangements, et un méticuleux mixage réalisé par Alex DeGroot.

Emily Jane White écarte quelque peu les uniques sonorités folks et approche davantage les frontières du shoegaze et de la pop électronique. Ici se superposent la pulsation des synthétiseurs et des guitares, les toms acoustiques et les boîtes à rythmes. Plus loin entre espoir et lamentation, lumière et chant funèbre, les distorsions et les harmonies vocales s’accordent et se répondent. Le pouvoir d’attraction perdure.

Emily Jane White propose son projet Alluvion
0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié