Critique du dernier album de Laurent Doumont " L'Americano ", 2019 - Ça C'est Culte
PROCHAINEMENT
Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Actualité culturelle en Hauts-de-France et Belgique
MENU
Critique du dernier album de Laurent Doumont " L'Americano"
Chroniques

Critique du dernier album de Laurent Doumont ” L’Americano “, 2019

0 commentaire
1 avril 2019 - par Pierre GERARD

1,725 total views, 2 views today

Laurent Doumont nous présente une “petite perle”.

Après ” Soul Quintet ” en 2000 et ” Papa Soul Talkin ” en 2012, le saxophoniste et excellent chanteur Laurent Doumont nous revient avec son brillant album “L’Americano “, une autoproduction sur son label Soul Embassy.

Il y a plusieurs originalités dans ce nouvel opus de Laurent Doumont.

Tout d’abord, il est rare aujourd’hui de voir un disque de jazz contenant douze thèmes. Il n’y a aucun morceau instrumental puisqu’ils sont tous chantés par Laurent lui-même en italien vu ses origines siciliennes.
Critique du dernier album de Laurent Doumont " L'Americano"

Ensuite, on y entend des reprises de standards avec des chansons très connues telles que ” Come Prima “, ” Azzuro “, ” L’americano ” (Tu Vuo fà l’American), ” Dolce Paola “, “La Notte ” ou encore ” Svalutayion “. D’autres le sont un peu moins, mais à (re)décourir absolument, car elles ont aussi une âme et font partie du patrimoine de la musique italienne.

Enfin, les différents titres qui s’étalent principalement sur les années 1950 et 1960 ont tous été réarrangés subtilement par le saxophoniste et enregistrés avec la complicité de Nicolas Fiszman apportant ses conseils avisés avec une écoute extérieure pour en faire de vraies petites perles musicalement et vocalement parlant. Parmi ces titres, certains ont été écrits et/ou interprétés par de grands noms. C’est ainsi que l’on retrouve deux thèmes de chacun de ces artistes : Paolo ConteSalvatore Adamo et Adriano Celentano.

Le quintet de base inclut Vincent Bruyninckx au piano et aux claviers, Sam Gerstman à la basse électrique et à la contrebasse, Adrien Verderame à la batterie et Lorenzo Di Maio à la guitare.

Dans le cadre de l’enregistrement de cet album, la formation s’est agrandie (ce qui est également possible en concert) et c’est ainsi qu’au travers de toutes les chansons et de leurs magnifiques arrangements, on peut apprécier les accompagnements d’une redoutable section de cuivres (Olivier Bodson à la trompette et au bugle, David Devrieze au trombone rejoignant notre saxophoniste à différents saxes, mais principalement soliste au ténor sur de nombreux morceaux), de choristes complices (Daniele Pastore et Fily Sciacchitano, extraordinaire sur Svalutation) mais aussi les interventions des claviers de Raf De Backer et des des percussions de Michel Seba.

Entouré de ce fameux casting, le leader nous propose un jazz teinté principalement de soul, mais aussi de pop-rock.

Indépendamment de très belles interprétations swinguantes au rythme soutenu, l’album présente aussi trois superbes ballades mélancoliques et mélodiques dont une version magnifique de Volare.

Avec L’AmericanoLaurent Doumont signe un splendide nouveau projet très abouti, diversifié, emballant et de toute beauté.

À découvrir de toute urgence !

Voici la programmation des prochains concerts de Laurent Doumont :

© Pierre GERARD

0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié



Instagram