Roméo Elvis, Chocolat, le nouvel album mordant, 2019
PROCHAINEMENT
Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Premier sur l'actualité culturelle en Hauts-de-France !
MENU
Chocolat, le nouvel album mordant de Roméo Elvis © Allison Blomme
Artistes

Chocolat, le nouvel album mordant de Roméo Elvis © Allison Blomme

0 commentaire
6 mai 2019 - par L'équipe

561 total views, 3 views today

Roméo Elvis a fait un pas de plus dans la cour des grands.

Le rappeur belge a sorti « Chocolat », son premier album solo le 12 avril. Depuis, il plafonne en tête des ventes en Belgique. Il offre un album surprenant, s’aventurant vers des sonorités plus pop et n’hésitant pas à mélanger rap et influences africaines, jazz ou classique.

Il s’était fait connaître avec ses premiers albums, Morale (2016), Morale 2 (2017) et Morale 2Luxe (2018), réalisés avec Le Motel. Et si cette fois-ci, il a souhaité monter son projet seul, il a tout de même fait appel à d’autres grands noms de la musique : Parano avec Matthieu Chedid, Perdu avec Damon Albarn, En Silence avec Témé Tan, et Kuneditdoen avec le rappeur Zangere Guy.

Vladimir Cauchemar a participé à la production et à la réalisation, ainsi que OEL Record (L’Œil Écoute Laboratoire), le DJ Todiefor et le claviériste Lennard Vink. Toutes ces collaborations façonnent un album hétéroclite, tantôt rock, dub ou jazz.

Un nouvel album pour Roméo Elvis solo intime et politique

Les morceaux se font référence entre eux, et créent une forme d’unité, bien que les thèmes abordés soient divers. Roméo Elvis se confie sur plusieurs aspects de sa vie dès le début de l’album. Le premier morceau, Intro, est une introspection du chanteur sur lui-même et sa musique. L’auditeur plonge à la fois dans un univers intime et politique. Intime, dans Normal et Solo où il évoque son acouphène qui « le rend fou », mais aussi ses défauts, ses obstacles : « il n’y a que des ombres et des nuages dans ma tête quand je me retrouve solo ».

Chocolat, le nouvel album mordant de Roméo Elvis © Allison Blomme

Ou alors dans 194 à propos de son rapport à la drogue, et En Silence, sur la mort de deux de ses amis, Simon et Constantin.

Politique, quand le musicien dénonce de manière incisive l’extrême droite et le racisme dans son pays. Ses paroles sont très explicites dans le morceau Belgique Afrique : « L’Europe, c’est l’Afrique » et « il va falloir s’excuser maintenant » à propos de la colonisation. Il y fait référence à Théo Francken, membre du parti nationaliste flamand N-VA et secrétaire d’État à l’Asile et aux migrations d’octobre 2014 à décembre 2018.

Des thèmes lourds, mais Roméo Elvis a gardé un peu de légèreté pour certains morceaux. Hymne à l’amour et aux sonorités africaines, Soleil a tout le potentiel d’un tube percutant.

Et que les fans de pogos se réjouissent, ils pourront toujours s’agiter dans la foule des concerts sur les morceaux 3 étoiles et T’es bonne. Le rappeur sera d’ailleurs dans la région durant le festival des Nuits Secrètes le 27 juillet, au Zénith d’Amiens le 2 novembre et au Zénith de Lille le 10 novembre.

© Allison Blomme

Imprimer Envoyer à un ami
0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié