Bring me the Horizon : de Sheffield à Arras, 2019
PROCHAINEMENT
Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Premier sur l'actualité culturelle en Hauts-de-France !
MENU
Bring me the Horizon : de Sheffield à Arras
Reportages

Bring me the Horizon : de Sheffield à Arras, 2019

0 commentaire
8 juillet 2019 - par L'équipe

799 total views, 2 views today

Bring me the Horizon a représenté le métal lors du Main Square Festival sur la Main Stage le dimanche 7 juillet 2019.

La plupart du public semblait venir pour des têtes d’affiche telles que Bigflo et Oli, Eddy de Pretto ou encore Jain (qui nous a donné une superbe clôture, d’ailleurs). J’ai même vu des yeux s’écarquiller.

Bring me the Horizon : de Sheffield à Arras

© Crédit photo : Yann Fossurier pour France 3 Région

Il est 18 h 00 et je suis venue presque spécialement pour le groupe Bring me the Horizon, porté par Oliver Sykes.

J’ai vu pas mal de visages décomposés lors des premières minutes du show. Beaucoup de parents avec leurs jeunes enfants pensant se placer innocemment au mieux pour le concert de Bigflo et Oli arrivant à 19 h 30, se sont retrouvés malgré eux devant un show complètement décalé.

J’écoute ce groupe depuis que j’ai 15 ans (j’en ai 26, donc ça fait quelque temps, on ne va pas se mentir.), j’étais complètement hystérique de pouvoir enfin les voir, n’ayant jamais eu l’occasion avant ça. Quelques minutes avant le début, je me demandais encore ce que ça pouvait donner, car il est vrai que leur dernier album est assez différent des précédents et j’avais peur d’être déçue.

Eh bien, pas du tout. Lance-flammes, danseuses, costumes… On a eu le droit à un show du tonnerre.

Le groupe anglo-saxon tout droit venu de Sheffield en Angleterre, nous en a mis plein les yeux et plein les oreilles ! J’ai même surpris certaines personnes ayant grimacé au départ, se dandiner sur Medicine. Bon signe, j’imagine.


Bien sûr, on a aussi eu le droit à des classiques tel que Drown, morceau issu de l’album Live at Wembley !, entre autres. Et ça, c’était plaisant.


On a eu un Oliver Sykes des plus en forme malgré des moments où il semblait s’égosiller. C’était assez mineur et compréhensible quand on voit la performance qu’il nous a livrée. Ou bien on ne s’en est pas rendu compte, ou bien on lui a très vite pardonné. Je lui pardonne tout.

Bring me the Horizon s’est échappé du Main Square Festival 2019 pour Madrid au festival Mad Cool.

Il ira ensuite en Russie, ou en Ukraine en passant aussi par les États-Unis pour revenir en France pour le festival Rock en Seine à la fin de l’été.

Si jamais j’ai réussi à vous convaincre, ce sera l’occasion de les voir ou revoir à Paris en compagnie de Foals, Agar Agar, Aphex Twin… le dimanche 25 août 2019 au Domaine de Saint-Cloud, à Paris.

Retrouvez l’album Amo, sorti le 25 janvier 2019. Car même pour les puristes ne jurant que par Suicide Season (sorti en 2008, il est temps de s’en remettre les amis !). Amo s’écoute vraiment bien.

À tel point que quand tu l’as fini, tu le recommences.

© Mathilde Pastor

Imprimer Envoyer à un ami
0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié



Instagram