Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Actualité culturelle en Hauts-de-France et Belgique
Warm Up Hellfest
Chronique

Warm Up Hellfest à Vitry Le François3 min. de lecture

0 commentaire
28 avril 2023 - par Nicolas FOURNIER

Alors comme ça Clisson c’est trop loin pour assister au Hellfest ? Pas grave le grand raout du métal français a tout prévu y compris une tournée un peu partout dans l’hexagone en préambule. Cette année c’est Pogo Car Crash Control la tête d’affiche avec notamment une étape régionale au Louvre-Lens (comme l’an dernier). Mais j’ai préféré également assister à la soirée organisée à l’Orange bleue de Vitry-Le-François.
Il fait assez beau ce lundi soir dans la Marne, le soleil suit la pluie de l’après-midi. Le gros tour bus du Hellfest est déjà installé sur le parking de la salle. Le programme est chargé : un tatoueur a été invité et est déjà en plein exercice quand j’entre dans la salle. Il tatoue à la chaîne le logo du festival (son « H » caractéristique). Pour ceux qui veulent un souvenir moins permanent un photobooth est également accessible et pris d’assaut. Autre animation prévue un concours d’air guitar où jeune et moins jeune (le benjamin du soir avait 9 ans!) s’affronte sur une petite scène en faisant admirer leur technique afin de remporter les ultimes places disponibles pour le festival qui se tiendra cette année du 15 au 18 juin. Mention spéciale à cette jeune fille fan de reggae qui mettra le feu sur du Machine Head en faisant même de l’air batterie !

Mais place aux concerts ! En ouverture c’est Dirty Black Summer qui remplace Betraying The Martyrs (à l’affiche à Lens mais qui n’assure pas toutes les dates de cette tournée) qui propose son rock vintage assez sympa. Des groupes comme Rival Sons ou Biffy Clyro viennent immédiatement en tête. Le quintet assure un set de 45 minutes efficace, sans temps morts, bourrés de testostérone durant lequel chaque musicien montrera de belle qualité technique. L’ambiance est assurée pour la suite.
La suite c’est donc Pogo Car Crash Control, un groupe qui monte dans le milieu des musiques extrêmes aux frontières du métal et du punk et qui gagne clairement la reconnaissance du public et des médias.
En attendant, une vidéo est projetée qui assure une promotion du Hellfest. Enfin les quatre jeunes musiciens de P3C (leur petit nom) entrent pour un set condensé de 19 chansons (3 de plus qu’à Lens) exécuté pied au plancher et un peu moins d’une heure. Après un album plus métal parut en 2020 qui m’avait un peu perdu, le quatuor revient à une formule plus connue de ses débuts avec une énergie punk et des chansons qui en reprennent la structure. C’est déjà beaucoup plus à mon goût et cela convient aussi aux festivaliers qui enchaînent deux ou trois slams entrecoupés d’un wall of death dans une bonne ambiance.

Le concert fini, la fête continue ! De nombreux spectateurs restent pour savoir qui remporteront le concours d’air guitar (et peut-être aussi pour s’abriter de la pluie qui recommence à tomber). Mais il est déjà un peu tard, la nuit se poursuivra donc sans moi et la prochaine étape à Nancy le lendemain également. En tout cas c’est un bel outil de promotion trouvé par les organisateurs de ce festival et qui prend le temps de visiter quelques petites salles de provinces pour attirer le public métal.

Warm Up Hellfest à Vitry Le François

Imprimer Envoyer à un ami
0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié