Prochainement

Suivez les directs sur notre compte instagram

Actualité culturelle en Hauts-de-France et Belgique
Tim Dup

Chronique

20 novembre 2023 - par Marieh Bellynck

0 commentaire

Tim Dup au Splendid de Lille3 min. de lecture

Vendredi 17 novembre, 20h15, tout est en place, chacun ici présent n’est pas là par hasard, c’est un public assidu, nombreux (la salle affiche complet), prêt à recevoir sa parenthèse enchantée.Si certains sont présents pour découvrir sur scène les chansons du 4e et excellentissime opus de Tim DUP « Lesimmortelles » sorti en février 2023, d’autres avaient peut-être déjà eu la chance d’en entendre un aperçu lors des fêtes de sortie de l’album que le chanteur avait tenu à donner dans des lieux qui lui sont chers. Le public nordiste avait ainsi pu découvrir en avant-première une sélection de chansons de l’album lors d’un concert très émouvant à l’ENPJJ de Roubaix.

Mais ce ne sont pas les quelques mois passés en Asie qui auront eu raison de l’émotion toujours très forte lors des apparitions de Tim Dup. Ce soir donc, et depuis octobre, avec une peinture ou partition légèrement différentes de ce début d’année, l’aventure de la scène a repris. L’aventure qu’on retrouve dans la chanson éponyme ce soir, ce qui n’est peut-être pas anodin après quelques mois loin de chez soi. Nouveauté aussi ce soir, ces quelques phrases offertes de son futur roman, annonçant peut-être un tournant sinon une suite importante dans la vie du chanteur.

C’est l’annonce d’un roman mais les quelques mots entendus résonnent de poésie. Une poésie qui lui est définitivement propre. Cette voix, Tim Dup l’a d’ailleurs voulu plus présente sur cette tournée, choisissant d’être seul avec son piano à queue, ses synthétiseurs et vocodeurs sur scène. Cette voix on l’a retrouve encore dans le magnifique « Entre chien et loup » donné a capella dans un éclairage bleu triangulaire. Car ce soir, la lumière aussi se faire entendre, la scénographie des ampoules entourant le piano, s’éclairant et vibrant au son des mots qui se font plus haut, des mots de l’espoir, illustrent mieux que tout une« poésie du clair-obscur » ; poésie du clair-obscur car nombre de textes sont comme un tableau vibrant de couleurs, le « bleu d’azurité vermeil »d’entre chien et loup, encore, ne saurait l’infirmer. Les mots, par ailleurs, ainsi éclairés sont aussi plus emprunts de sincérité, à l’instar de la chanson « Si je m’écoutais vraiment » qui nous livre, sous forme de confession, une nouvelle  facette de lui, des envies et des craintes sans doute.

Pour finir, une anecdote du concert semble résumer à elle seule l’univers tellement unique de Tim Dup, une anecdote qui confine à la magie, quand, pendant certaines chansons, une voix enfantine s’est élevée  dans la salle, chantant les paroles, voix qui semblait dépasser toutes les autres, faisant sourire tout le monde et  rappelant à chacun ce beau message d’espoir :«vu comme ils sont trop stylés, la planète, les gamins ils vont la sauver »

Imprimer Envoyer à un ami
0 commentaire réagissez au sujet de cet article !

Laisser un Commentaire

Nom/Prénom*
Votre courriel ne sera pas publié
Commentaire*
Les dates à venir

One Night Of Queen

- 20h

Cirque royal - Koniniluk crcus, Bruxelles

SEPT

11

One Night Of Queen

- 20h

Cirque royal - Koniniluk crcus, Bruxelles

SEPT

11

One Night Of Queen

- 20h

Cirque royal - Koniniluk crcus, Bruxelles

SEPT

11

La radio CCC

Voir tout l'agenda

Espace Partenaire

Vous avez un événement à anonncer

Gagner vos places pour des soirées



Vous aimerez aussi