The Buttshakers et leur Sweet Rewards - Ça C'est Culte
PROCHAINEMENT
Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Actualité culturelle en Hauts-de-France et Belgique
MENU
album Sweet Rewards THE BUTTSHAKERS ça c'est culte underdog chronique
Artistes

The Buttshakers et leur Sweet Rewards

0 commentaire
2 janvier 2018 - par L'équipe

169 total views, 2 views today

Saphirs de platines endommagés par la dynamique de leurs 45 tours, salle incendiées et rendues suffocantes par une débauche d’énergie à faire rouler un train. C’est piloté par un funk abrupt et viscéral que The Buttshakers laissent les traces brûlantes de leurs passages.

Après ne décennie à exercer, c’est avec une autre vision musicale que The Buttshakers ont abordé Sweet Rewards, leur première collaboration avec Underdog Records. Ce sillon des scènes garage des années 1960 où le rock joue des coudes. The Buttshakers ont décidé d’en sortir pour revenir à une musique soul qui s’en remettrait plus à l’énergie pure pour tout enfoncer sur son passage. Une musique soul qui se concentrerait sur la qualité de l’écriture, de la composition et de l’interprétation.

Dépassant les limites imposées par leur pourtant percutante formation à six voix-basse-batterie-guitare-trombone-sax baryton, ils ont alors donné l’accès du studio à percussions pour du vice dans l’arrière mélange. On y observe des cuivres supplémentaires pour section plus massive, clavier à nappes psychédéliques et à tout ce qui viendrait concrétiser.

 

album Sweet Rewards THE BUTTSHAKERS ça c'est culte underdog chronique

 

 

Après ne décennie à exercer, c’est avec une autre vision musicale qu’ils ont abordé Sweet Rewards, leur première collaboration avec Underdog Records. Ce sillon des scènes garage des années 1960 où le rock joue des coudes. Ils ont décidé d’en sortir pour revenir à une musique soul qui s’en remettrait plus à l’énergie pure pour tout enfoncer sur son passage. Une musique soul qui se concentrerait sur la qualité de l’écriture, de la composition et de l’interprétation.

Dépassant les limites imposées par leur pourtant percutante formation à six voix-basse-batterie-guitare-trombone-sax baryton, ils ont alors donné l’accès du studio à percussions pour du vice dans l’arrière mélange. On y observe des cuivres supplémentaires pour section plus massive, clavier à nappes psychédéliques et à tout ce qui viendrait concrétiser

 

Imprimer Envoyer à un ami
0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié



Instagram