Redemption : interview de la nouvelle sensation du métal
PROCHAINEMENT
Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Premier sur l'actualité culturelle en Hauts-de-France !
MENU
Redemption : interview de la nouvelle sensation du métal français
Interviews

Redemption : interview de la nouvelle sensation du métal français

0 commentaire
31 août 2019 - par Nicolas FOURNIER

290 total views, 4 views today

Nouvelle sensation métal portée par un passage remarqué au Hellfest 2019, le trio Redemption (dont les trois membres sont de la même famille) est programmé ce samedi sur la scène des Illuminations du Cabaret Vert, ce samedi 24 août 2019. Rencontre.

Pouvez-vous vous présenter ?

Rod : Je m’appelle Rod, j’ai 12 ans et je suis batteur.

Mat : Je suis Mat, j’ai 17 ans et je suis le guitariste et chanteur de Redemption.

J-S : Quant à moi, je suis leur père, le bassiste… Et je suis aussi plus vieux.

Je suppose que vous avez des influences différentes comme vous n’êtes pas de la même génération…

Mat : Nous avons des groupes sur lesquels on s’accorde tous et qui nous aident à composer, Motörhead notamment. Mais, nous avons chacun des groupes favoris sans que cela se ressente sur la composition.

Rod : J’apprécie aussi le rap et le rock psyché par exemple.

Mat : On apprécie tous un peu la même chose comme le punk également, mais pas tous à la même dose.

J-S : Je valide presque tout ce qu’ils écoutent, j’aime aussi des trucs plus anciens de mon époque.

Qui a voulu monter le groupe Redemption : le père ou les enfants ?

Mat : Notre père a toujours fait de la musique. Nous étions entourés d’instruments, nous avons baigné dans cette ambiance sans qu’il y ait l’ambition de faire un groupe familial. Je me suis mis progressivement à la guitare jusqu’à ce que mon frère se mette lui-même à la batterie. Et comme nous avons toujours été très proches, cela était une évidence de jouer ensemble.

Nous n’avons jamais repris de chansons. Nous avons tout de suite composé nos propres morceaux à la Ramones, The Misfit. Quand c’est devenu plus sérieux, il nous a fallu un bassiste et comme notre père joue de cet instrument c’était parfait. Ensuite, on a enchaîné les répétitions, une première démo…

J-S : … Et treize concerts plus tard, c’était le Hellfest : l’élément déclencheur qui nous a mis en avant.

Justement que vous a apporté de jouer au Hellfest après avoir remporté un tremplin ?

Mat : C’est une crédibilité, une visibilité.

J-S : Tout d’un coup, tout le monde du métal connaissait le groupe.

Redemption Hellfest ça c'est culte 2019 (15)

Vous avez déjà sorti plusieurs EPs, quels sont les retours ?

Mat : Le premier c’était un EP live pour notre six ou septième concert afin d’être crédible de suite, compte tenu du jeune âge de Rod (10 ans à l’époque), on voulait montrer que l’on tenait la route.

J-S : Le concert n’est pas retouché, il n’y a pas d’artifices de studio : c’est du brut de fonderie.

Et à l’avenir, envisagez-vous un album chez Redemption ?

Mat : On va rester sur le format six titres. Cela permet de se faire connaître, on aime bien.

J-S : On peut faire des essais sur ce format. C’est rapide, facile, ça permet d’être dans l’actualité du groupe. Tu peux en faire un par an. L’album, c’est plus compliqué. En sortant des EPs, on peut enchaîner avec des concerts plus simplement.

Je crois savoir que vous travaillez avec Sylvain Masure (ingénieur son de Mass Hysteria)…

J-S : Oui, on se connaît depuis longtemps, on s’entend bien. On travaille sur le son ensemble. C’est à nous d’aller vers lui pour travailler sur nos compositions. C’est lui qui travaille sur nos premiers EPs et qui mixe le son en concert.

À quoi faut-il s’attendre en concert (interview réalisé avant le concert) ?

Mat : J’espère que tu as préparé tes bouchons d’oreilles (rires) : on joue onze titres resserrés dont une reprise surprise (ce sera Call me de Blondie) !

J-S : On joue les morceaux de l’EP Angels, ainsi que d’autres qui ne sont pas encore sortis.

Et l’avenir vous le voyez comment chez Redemption ?

Mat : On le voit ensemble.

J-S : Avant tout, continuer à jouer ensemble, à se faire connaître. Il n’y a pas de plan de carrière. On évolue sur six mois, on souhaite continuer les concerts et sortir un nouvel EP prochainement.

Imprimer Envoyer à un ami
0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié



Instagram