Les prodiges Lucas et Arthur Jussen à l'Orchestre 2019
PROCHAINEMENT
Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Premier sur l'actualité culturelle en Hauts-de-France !
MENU
Lucas et Arthur Jussen (3) © Marco Borggreve orchestre national de lille nouveau siècle cacestculte
Artistes

Les prodiges du piano Lucas et Arthur Jussen à l’Orchestre jeudi 10 et vendredi 11 janvier 2019

0 commentaire
10 décembre 2018 - par Sébastien CIRON

1,168 total views, 4 views today

Cette semaine, l’Orchestre a la joie de recevoir pour la première fois les jeunes frères néerlandais Jussen en concerto pour deux pianos et en quatre mains, sous la direction de la cheffe Eun-Sun Kim (venue pour la première fois en février 2016 à l’ONL).

Bienvenue à Lille chers Lucas et Arthur Jussen !

Occasion également pour le public de découvrir les deux frères prodiges du piano pour la première fois à l’Orchestre : les néerlandais Lucas et Arthur Jussen dans le dixième concerto pour deux pianos de Mozart. Après l’avoir reçue une première fois en 2016 pour le Young person’s Guide to the Orchestra de Britten, l’Orchestre réinvite la cheffe sud-coréenne Eun-Sun Kim pour la 3e Symphonie « Écossaise » de Mendelssohn.

Les prodiges du piano Lucas et Arthur Jussen à l'Orchestre jeudi 10 et vendredi 11 janvier 2019

Les compositeurs romantiques Lucas et Arthur Jussen ont trouvé l’inspiration dans les voyages.

Une invitation de Lucas et Arthur Jussen.

En 1829, Mendelssohn profite d’un concert à Londres pour séjourner d’abord à Édimbourg, puis explorer les Hébrides. Sur l’île de Staffa, le musicien découvre les fascinantes colonnes basaltiques de la grotte de Fingal. Rapidement, Mendelssohn note des idées sur le papier, mais le portrait de l’endroit le laisse insatisfait.

Achevée à Rome au cours de l’hiver 1830-1831, l’œuvre sera révisée à Paris, puis créée à Londres le 14 mai 1832. C’est que pour Mendelssohn, il s’agissait de dépeindre un paysage marin, annonçant avec des moyens très différents le grand tableau de La Mer de Debussy.

Le Concerto pour deux pianos n°10 K.365 de Mozart met à l’honneur la figure trop méconnue de Maria Anna Mozart.

La sœur aînée du compositeur, surnommée Nannerl (1751-1826) a connu une trajectoire cruelle : enfant prodige, elle se produit aux côtés de son frère, avant que son père Leopold ne lui ordonne à 18 ans de se marier, avec un homme qu’elle n’aime pas. Des témoignages évoquent des œuvres qu’elle aurait composées. Aucune n’a malheureusement été retrouvée. Ce concerto pour deux pianos nous ramène à l’âge d’or des deux enfants, lorsque le frère et la sœur partageaient la même passion pour l’instrument.

Retour aux brumes écossaises pour la dernière œuvre au programme : Mendelssohn imagina une plus vaste symphonie. Cette fois-ci, c’est la visite du château en ruine de Marie Stuart qui généra l’inspiration. Toutefois, le compositeur attendra plus d’une dizaine d’années (de fait, la Symphonie n°3 est en réalité la cinquième et dernière de l’auteur) pour achever l’œuvre en 1842.

AU PROGRAMME des prodiges du piano Lucas et Arthur Jussen

Mendelssohn Les Hébrides ou la Grotte de Fingal op.26
Mozart Concerto pour deux pianos n°10 en mi bémol majeur K.365
Mendelssohn Symphonie n°3 en la mineur « Ecossaise » op.56

Orchestre National de Lille. Direction : Eun Sun Kim. Pianos : Lucas & Arthur Jussen.
Jeudi 10 janvier 20h00 à l’Auditorium du Nouveau Siècle de LILLE.
Tarifs : 5 à 55 € – Réservations sur www.onlille.com et à la Boutique de l’Orchestre, 3 place Mendès France à LILLE. Renseignements 03 20 12 82 40 (du lundi au vendredi 10h-18h).

Également en Belgique Vendredi 11 janvier 20h00 au Palais des Beaux-Arts de Charleroi.

0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié



Instagram