Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Actualité culturelle en Hauts-de-France et Belgique
Jean-Luc HO
Annonces

JOURNÉE EUROPÉENNE DE LA MUSIQUE ANCIENNE 20237 min. de lecture

0 commentaire
8 février 2023 - par Sébastien CIRON

JOURNÉE EUROPÉENNE DE LA MUSIQUE ANCIENNE 2023
Les claviers anciens sont à la fête avec Jean-Luc Ho.

 

21 mars 2023 > Early music day > La musique ancienne en fête à Le Quesnoy (59) avec Jean-Luc HO

 

La Journée de Musique Ancienne a lieu tous les ans le 21 mars. Cet événement est l’occasion de célébrer plus de mille ans de patrimoine musical, par le biais de concerts et d’événements se déroulant simultanément dans le monde.
 
Pour cette édition 2023, Harmonia Sacra (direction Yannick Lemaire) invite le concertiste Jean-Luc Ho et célèbre avec lui le grand William Byrd à l’occasion du 4e centenaire de sa naissance. Avec la complicité de la ville de Le Quesnoy (59), les claviers anciens seront à la fête tout au long de la journée : scolaires, visite guidée de la 2e ville fortifiée de France avec découverte du carillon, et concert pour découvrir Byrd et les claviers de son époque !

 

La Journée de Musique Ancienne a lieu tous les ans le 21 mars. Cet événement est l’occasion de célébrer plus de mille ans de patrimoine musical, par le biais de concerts et d’événements se déroulant simultanément dans le monde.
Pour cette édition 2023, Harmonia Sacra (direction Yannick Lemaire) invite le concertiste Jean-Luc Ho et célèbre avec lui le grand William Byrd à l’occasion du 4e centenaire de sa naissance. Avec la complicité de la ville de Le Quesnoy (59), les claviers anciens seront à la fête tout au long de la journée : scolaires, visite guidée de la ville fortifiée avec découverte du carillon, et concert pour découvrir Byrd et les claviers de son époque !

⦁ Une commémoration vivante du patrimoine musical européen
La Journée de Musique Ancienne est une célébration de plus d’un millénaire de musique, par le biais de concerts et d’événements se déroulant simultanément dans le monde. La Journée de Musique Ancienne est un lieu central pour la promotion du patrimoine musical historique en Europe. Chaque année, un ambassadeur représente la journée, et des centaines de participants ajoutent leur événement au programme officiel de la journée, qui devient une célébration mondiale !

La musique ancienne est un élément central du patrimoine culturel partagé par les Européens, étroitement liée à d’autres expressions artistiques telles que la danse, le théâtre et l’architecture. Il couvre plus de 1000 ans de musique, écrite ou transmise par tradition orale, du Moyen Âge à la fin du XVIIIe siècle. Certains de leurs compositeurs sont largement connus, mais il reste encore un vaste répertoire à être redécouvert par le public. La Journée de Musique Ancienne a pour objectif de sensibiliser davantage le public à la musique des périodes médiévale, renaissance et baroque.

La Journée de Musique Ancienne est un projet du REMA, lancé en 2013 à l’initiative de son ancien président, Peter Pontvik. Le REMA est l’organisateur officiel et le coordinateur de l’événement. Le REMA est le seul réseau représentatif de la musique ancienne en Europe. Il représente 98 organisations de musique anciennes situées dans plus de 20 pays européens.

⦁ Programme de la journée
Mardi 21 mars 2023 | Le Quesnoy (59)
14h30 à 16h > Ateliers-Concerts pour les scolaires de la ville
Découverte du carillon, de l’orgue et du clavecin,
16h30 > Visite guidée « Le Quesnoy, 2ème ville fortifiée de France ! » (1h30) et audition du carillon
Avec l’office de tourisme du Pays de Mormal et le carillonneur David Renaux
19h > CONCERT « HAPPY BYRD DAY ! » par Jean-Luc HO
400 ans de William Byrd [1623-2023], maître de claviers de la Renaissance
Suivi d’un café-rencontre avec l’artiste
Lieu : Hôtel de Ville de Le Quesnoy

⦁ Présentation du concert « HAPPY BYRD DAY ! »

Dans le cadre de la Journée européenne de la musique ancienne, Harmonia Sacra invite Jean-Luc Ho et célèbre avec lui le grand William Byrd à l’occasion du 4e centenaire de sa naissance. Jean-Luc Ho explore dans ce programme toute la poésie des œuvres de ce compositeur – encore trop méconnu – qui a su développer et raffiner une virtuosité de l’écriture pour clavier parfois sidérante. Il jouera pour l’occasion deux copies d’instruments anciens de la famille du clavecin : un virginal et un ottavino. Un concert au sommet pour découvrir Byrd et les claviers de son époque !

William Byrd (ca. 1543 – 1623) est un compositeur charnière entre les styles Renaissance et baroque, et l’un des plus importants représentants de l’école anglaise des instruments à claviers (virginalistes). Cette période est marquée en Angleterre par d’importants troubles politiques mêlés de conflits religieux entre la jeune église anglicane et les catholiques.
Elève de Tallis, on sait peu de la jeunesse de Byrd. En 1572 il est nommé Gentilhomme de la Chapelle Royale et dès 1575, Elisabeth 1ere lui confère (conjointement avec son maître) de nombreux privilèges musicaux. Byrd compose de la musique sacrée et profane pour différentes formations et pour les deux religions rivales.
Il se distingue par ses nombreuses pièces pour clavier parues dans différents recueils : My Ladye Nevells Booke (1591), le manuscrit Weelkes (ca. 1600), the Fitztwilliam Virginal Book (ca. 1609-ca. 1619), Parthenia (1612-13) et Will Forster’s Viginal Book (1624), totalisant plus de cent quarante pièces qui constituent un élément clé de la production musicale anglaise pour clavier. Malgré l’importance de cette contribution, et sa qualité unanimement reconnue aujourd’hui par de nombreux musiciens, Byrd n’a certainement pas la place qu’il mérite dans le Panthéon des compositeurs.
Son œuvre pour clavier regroupe des Fantaisies, des Grounds, genre typiquement anglais que l’on retrouve plus tard chez Purcell, des variations sur des thèmes populaires de l’époque, des chansons diminuées et des danses « Renaissance » telles des pavanes et des gaillardes, celles-ci généralement jouées à des tempi assez vifs.

Discographie :
William BYRD, « Walsingham ». Pièces pour clavier. L’Encelade. 2014 [5 diapasons]

« Jean-Luc Ho use d’une registration ingénieuse pour satisfaire à la fois la lisibilité des épisodes virtuoses et la splendeur de la polyphonie. […] On est séduit par la mise en perspective du détail dans un geste d’une sûreté rythmique absolue ; l’extrême volubilité du détail ornemental est un délice. L’exercice atteint un niveau supérieur dans Walsingham : on chercherait en vain dans les références disponibles un tel degré de virtuosité et une expression aussi noble et mélancolique, conforme aux origines de la ballade. Faire coexister ces deux dimensions tient de la gageure : le faire ainsi, le plus naturellement du monde, relève de l’exploit. Des virginalistes, les interprètes ont parfois exalté l’extravagance ciselée ou la polyphonie ambitieuse, mais rarement flatté à ce point la sensibilité. » Philippe Ramin, Diapason

Découvrir Jean-Luc HO

⦁ Biographie de Jean-Luc HO

Jean-Luc Ho étudie le clavecin, l’orgue et le clavicorde. Aujourd’hui musicien de claviers, il se produit principalement en récital, en France et à l’étranger. Sa discographie est fidèle à son amour quotidien pour Bach, Couperin, Byrd, Sweelinck…

Son attention pour les instruments et les ateliers de facture le conduisent aussi bien à s’impliquer dans la renaissance d’un orgue castillan de 1768 (aujourd’hui à Fresnes) qu’à former sa propre collection d’instruments. Il a été nommé en 2021 aux
côtés de Guillaume Prieur organiste-adjoint de l’orgue historique de la collégiale de Dole, dont le titulaire
est Pierre Pfister.

Artiste-résident du Festival Bach en Combrailles (2017-2020) et de la Fondation Royaumont (2018-2021), il enseigne depuis 2021 l’accord et les tempéraments au CNSMD de Paris.

Il est diplômé du CNSMD de Paris (2006) des classes d’Olivier Baumont (clavecin), Blandine Rannou (basse-
continue). Il reste profondément marqué par ses trois années d’apprentissage avec Blandine Verlet.

Renseignements
BILLETTERIE
Tarifs unique 15 € | Gratuit pour les -18 ans, résidents en maison de retraite et les bénéficiaires du RSA.

Imprimer Envoyer à un ami
0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié