[INTERVIEW] Karin Park : ses confidences !
PROCHAINEMENT
Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Premier sur l'actualité culturelle en Hauts-de-France !
MENU
karin park et josse juilien peniche lille 2014
Interviews

[INTERVIEW] Karin Park : ses confidences !

0 commentaire
4 décembre 2014 - par L'équipe

1,222 lectures totales, 4 lectures aujourd’hui

L’énergie généreuse de Karin Park a gagné l’intimité de la Péniche pour en faire un moment de pur bonheur musical et humain, qui s’étendra au-delà du show, en rejoignant le public en face du bar, pour une séance de dédicaces et photos. On ne pouvait pas mieux rêver, si ce n’est à l’issue l’accompagner dans sa loge pour un entretien privilégié pour Ça C’est Culte. Propos recueillis par Josse Juilien.

Josse : Ce soir c’est la première fois que vous jouiez à Lille, qu’avez-vous pensez de l’endroit La Péniche ?

Karin Park : Effectivement, nous n’avons jamais joué à Lille, nous avons joué au Grand Mix à Tourcoing (NDLR : en 2012 en première partie de SBTRKT) et pour être honnête, on ne savait pas à quoi s’attendre n’étant jamais venu par ici…mais c’est vraiment cool, le public est super. J’aime vraiment bien le lieu, il est charmant et la ville est jolie !

Vous travaillez et jouez essentiellement avec votre frère David, est-ce un choix confortable ou plutôt une évidence musicale familiale ?

Euh absolument, c’est probablement la chose la plus utile si tu pars en tournée longtemps. En cas de changement d’état d’esprit, on peut se fâcher, se demander parfois « Tu étais où ? » répondre « Ah tais-toi avec ta grande gueule ! » (mimant l’acte) et c’est fini. Mais ça se passe toujours réellement bien. Nous sommes souvent sur la même longueur d’onde.

Dans le vidéoclip « Thousand Loaded guns » vous portez un t-shirt du groupe Einstürzende Neubauten (NDLR : groupe industriel allemand avant-gardiste formé en 1980). Est-ce juste symbolique ? Une réelle influence pour vous ?

Oui j’ai tous les albums, enfin presque, ils en ont beaucoup… mais j’aime vraiment leur musique. J’adore autant la pop que la musique avant garde, mais plus encore la musique industrielle. Quand j’écoute Einsturzende Neubauten, je ressens vraiment quelque chose de complètement différent, ce pourquoi je les aime.

Au fil des albums, le son devient de plus en plus électronique et « Synthpop ». À quoi peut-on s’attendre sur le prochain ? (NDLR : Apocalypse pop qui sortira le 2 mars 2015) 

Le prochain album est le plus organique je dirais, le mixage et le son sonnent vraiment analogiques. C’est comme un mélange d’instruments analogiques avec plus de vraies batteries, plus d’instruments joués live en fait.

Je pense justement que votre nouveau single « Look what you’ve done » est très puissant et sonne quelque part entre Björk et Depeche Mode avec la batterie façon « Personal Jesus » ou encore « Beautiful People » de Marylin Manson » (je mime les gestes de batteur et fais les sons) !

Aaah j’aime. Si tu me dis un mélange entre Depeche Mode et Björk, c’est juste le mix le plus parfait que tu ne pourras jamais avoir dans la musique ! Mais je le pense (éclat de rire) –  MERCI BEAUCOUP !

Pourquoi avoir appelé Apocalypse Pop le nouvel album ? Les chansons seraient-elles pessimistes ?

Je pense que la pulsation est apocalyptique parce que, euh… vous savez c’est encore un peu tôt pour le dire, mais quand j’écoute les chansons, je me sens, pareille que quand je suis arrivée avec les maquettes où j’ai ressenti sur le chemin du studio quelque chose d’apocalyptique pour chaque chanson. Mais je viens juste de terminer l’album. J’ai mixé la dernière chanson hier (à Londres). Donc expliquer à propos de quoi il s’agit maintenant c’est difficile (NDLR : j’apprendrais ultérieurement, sur la toile, que Karin Park a été victime d’une erreur de diagnostic médicale lui annonçant un cancer fatal, finalement bénin à l’issue d’une opération. Vivre avec l’idée un temps, l’a sans aucun doute influencée durant la genèse de l’album).

C’est juste mon sentiment, donc c’est plus mon subconscient qui a fait que c’est le seul album qui pouvait s’appelait exactement comme ça. Chaque chanson a sa propre histoire, mais quelque chose sur cet album fait ressentir comme si la fin était proche pour quelqu’un. Et aussi les paroles sont parfois très apocalyptiques, mais cela reste de la musique pop quand même.

Vos activités de mannequin et actrice se ressentent dans vos costumes de scène ou photos promotionnelles. Jouez-vous aussi un rôle sur scène, un peu à la manière de Fad Gadget dans les années 1980 ? J’ai vu la référence sur votre page Facebook.

Oui, mais je n’ai jamais eu la chance de voir Fad Gadget sur scène, mais je ne pense pas jouer un rôle non plus. Mes costumes sont peut-être influencés par mon activité de mannequin, mais jouer un rôle c’est seulement pour mon activité d’actrice. Je ne pourrais pas jouer de rôle pour ma propre musique, c’est un espace vraiment à moi ou je livre mes propres émotions.

Vous sentez-vous faire partie des divas de la musique électronique, qui peuvent surpasser certaines productions masculines ? Voire même icône de la musique électronique ?

Je l’ai déjà ressenti, mais juste en tant que diva dans la retransmission de la musique électronique. Ce n’est pas assez. Les compositrices et productrices à la fois ne sont pas nombreuses. Je n’ai d’ailleurs jamais travaillé avec un producteur féminin, ni même en rencontrer. Alors, pour moi surpasser le gros travail des productions masculines est quelque chose qui n’est jamais arrivé. La plupart des femmes sont seulement sur scène. Mais je produis ma musique et écris mes chansons et je souhaiterais que d’autres dans le futur, le fassent aussi, car maintenant nous sommes trop peu.

Pouvons-nous espérer vous revoir l’année prochaine à Lille, avec la tournée de l’album ?

Nous n’avons pas encore de concert prévu à Lille avec la nouvelle tournée que nous démarrons en avril 2015, mais nous passerons par Bruxelles sûr. Mais oui je voudrais vraiment revenir à Lille, c’est possible qu’on la rajoute aux dates, ainsi que jouer près d’ici pour les festivals d’été.

Enfin pour conclure quel message voudriez-vous dire aux lecteurs et admirateurs français ?

(Long silence) Je ne veux pas vraiment donner un message aux personnes qui peuvent penser par eux-mêmes. Je me sens un peu en colère avec les gens qui suivent aveuglément ce que les médias leur dictent. Donc, aucun message de moi, je fais mes chansons, vous les gars, ce que vous avez à faire et c’est bien pour moi.

Ces derniers mots pouvant sembler froids ne sont que la facette la plus honnête et humble d’une artiste intègre privilégiant le feeling aux prétentions, tel l’échange sympathique reçu. Je ne ressors pas indemne, mais enrichi d’une telle rencontre musicale et passionnée. Et aussi faut l’avouer, de la personnalité charismatique de Karin Park, que le talent a fait mouche pendant le concert. Rendez-vous en 2015 avec « Apocalypse Pop » anticipé foudroyant.

KARIN PARK : NOUVEL ALBUM « APOCALYPSE POP » sortie le 2 mars 2015.

0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié



Instagram