fbpx
PROCHAINEMENT
Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Google+ CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
"Premier sur l'actu musicale en Hauts-de-France"
MENU
Shaka Ponk et ALB au Zénith de Lille © Nicolas Fournier Shaka Ponk lance sa nouvelle tournée au Zénith de Lille
Reportages

Shaka Ponk lance sa nouvelle tournée au Zénith de Lille

0 commentaire
26 janvier 2018 - par Nicolas FOURNIER

L’année vient à peine de reprendre que déjà l’une des plus grosses tournées fait étape au Zénith de Lille. En effet, Shaka Ponk lance ce soir son nouveau spectacle, le MonkAdelic Tour pour promouvoir son dernier album, The Evol’. Le public nordiste a donc droit à la primeur de la nouvelle création du groupe, pour lequel il a passé les jours précédents en résidence au Zénith, et qui promet d’être haut en couleur.

Avant que les Shaka Ponk ne viennent sur la scène du Zénith, c’est le Rémois d’ALB qui entre en scène. Clément Daquin, accompagné d’un batteur, a le goût de la mise en scène. Le binôme arrive emmitouflé dans des peignoirs, tels des boxeurs. Et même s’ils abandonnent cet accoutrement rapidement, leur set électro-pop ne manque pas de punch. La mise en scène est forcément limitée (un voile noir cache l’installation du matériel de Shaka Ponk). Alors que, lorsque je les avais vus au Cabaret Vert cet été, ils avaient un concept intéressant mêlant interactivité (le public était incité à envoyer des photos sur les réseaux sociaux) et la vidéo.

Ils jouent dans la bonne humeur des titres extraits de leur troisième album (“DEUX”, oui je sais c’est étrange). Ils rajoutent aussi quelques titres bien connus du public comme Golden Chains et Whispers under the Moonlight, utilisés pour des clips publicitaires. C’est effectivement efficace et demanderait à être revu.

Après la traditionnelle pause pour changer de plateau, Shaka Ponk arrive.

Effectivement le décor (riche) est planté. Tout d’abord les musiciens interprètent une longue introduction tandis qu’une vidéo est projetée. Cette introduction au rythme martial lance les débats en présentant l’évolution graphique de la formation. Enfin, Frah et Samaha font leur apparition et arpentent la scène, haranguant la foule avec “Killing Hallelujah” et “On Fire”. Le show promet d’être bruyant et énergique. Au-delà du son, les fans apprécieront aussi la qualité de l’animation vidéo et de l’ambiance “planète des singes” qui règnent avec les décors.

“Les gens sont fous, ça m’avait manqué”.

28132234279_3ee8c9058e_oSi Frah trouvait que le Zénith de Lille sonnait creux pendant leurs journées de répétition avant cette soirée, il se réjouit qu’heureusement ça sonne bien aujourd’hui. Emmené par son duo de chanteurs le groupe égrenne les titres du dernier album, du trip-hop “Fear Ya” à l’acoustique “Summer Camp”. Le tout est même ponctué d’un petit Wall of death durant “Ghung Ho”

Les anciens titres ne sont pas oubliés comme ce “Palabra mi Amor” durant lequel le public scande les premières paroles tandis que la piste vocale de Bertrand Cantat (co-auteur du titre) résonne dans le Zénith.

On écoutera aussi d’anciens comme “Wanna Get Free”, “Shiza radio”, “I’m Picky”. Mais beaucoup (trop ?) sont mis de côté. Point de “My Name Is Stain” ou “Story O my LF”. Toutefois, le public ne semble pas leur en tenir rigueur. Le dernier album est visiblement sorti depuis suffisamment de temps pour que le public s’y habitue. Même si quelques canons comme “Mysterious Ways” et le nirvanesque “Wrong side” sont laissés de côté.

Par contre, le batteur rempile pour sa traditionnelle battle de percussions avec Goz, la mascotte virtuelle du groupe. À grand renfort de reprise (Prince, David Bowie,…) la section rythmique du groupe enflamme à elle seule la salle.

Sinon, le Frah, il est toujours aussi dingue ?

Alors certes, il ne traverse plus la foule comme il y a quelques années mais ses performances (comme celles de Samaha) sont toujours folles. Quand même pas au point de se casser la jambe sur scène comme il y a quelques années, mais son salto arrière pour plonger dans la foule montre qu’il en a encore sous la semelle.

Après un dernier tour de piste lors du rappel, il est déjà l’heure de se quitter. Le concert aura duré plus de deux heures. Pour une date de rentrée, la qualité était là et laisse augurer d’une très bonne tournée 2018 qui reprendra quelques jours plus tard.

Les photos de la soirée

2,810 total views, 32 views today

Imprimer Envoyer à un ami
0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié