Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Actualité culturelle en Hauts-de-France et Belgique
Actualités

OH! TIGER MOUNTAIN AKUREYRI / KEFLAVIK

0 commentaire
11 juin 2022 - par Sébastien CIRON

 832 vues au total,  2 vues aujourd'hui

Cinq ans après la pop prog et baroque d’Altered Man, Mathieu Poulain alias Oh! Tiger Mountain revient avec AKUREYRI / KEVLAVIK’, un mini-LP iconoclaste et délicat réunissant six titres, à paraître le vendredi 10 juin 2022.

Moins un ‘album de la maturité’ qu’un album à propos de la maturité, ‘Akureyri / Keflavik’ était à l’origine un projet très hétéroclite, plus riche et plus long. D’une somme relativement conséquente de titres, Mathieu n’a conservé que les chansons les plus douces et domestiques, opposant volontairement une forme d’intimité délicate et pleine de doutes à la vitesse, au bruit, à la brutalité de la vie urbaine.

Bien qu’ici apaisée, l’écriture rock classique et concise du crooner reste bousculée par sa production excentrique, toujours surprenante : Sifflets brésiliens improbables, solo de saxophone super smooth, vieilles boites à rythmes, guitares de requin de studio et autres effets de manches réverbérés viennent

perturber des arrangements peaufinés en solitaire dans son local marseillais, toujours comme une petite visite dans la tête d’un homme seul aux manettes de son studio/vaisseau/temple/cocon.

En dehors du temps, tout comme cette voix de plus en plus grave et profonde qui ne force jamais le passage et vibre comme jamais (en anglais et en français), accompagnée – une fois n’est pas coutume

– du doux contrepoint de la voix d’Alizée Leriche sur la plupart des titres. Rock FM 80s via les banquettes des berlines parentales ou bricolages Indie 90s, les références sont des évocations biographiques, loin d’une posture ou de simples citations : des évidences.

On y voyage et on s’y repose un peu en attendant l’apocalypse, il y a des rivières et des enfants, quelques rues marseillaises la nuit et un paradis terrestre bien réel, à la maison. Car Akureyri/ Keflavik est aussi simplement un de ces disques qui invitent l’auditeur à se sentir chez lui.

Imprimer Envoyer à un ami
0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié