Le grand cirque de Little Big fait escale au Splendid 2019
PROCHAINEMENT
Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Actualité culturelle en Hauts-de-France et Belgique
MENU
Le grand cirque de Little Big fait escale au Splendid ©Nicolas FOURNIER
Reportages

Le grand cirque de Little Big fait escale au Splendid ©Nicolas FOURNIER

0 commentaire
25 octobre 2019 - par Nicolas FOURNIER

464 total views, 6 views today

Le grand cirque de Little Big fait escale au Splendid 

La veille, j’assistais au concert de Divine Comedy au Colisée de Roubaix. Élégance, sobriété, raffinement étaient au programme des Britanniques. Ce soir, ce sera sueur, provocation et mauvais goût ! Changement à 180° me direz-vous ?

Tout à fait d’ailleurs : c’est la température qu’il fera aussi dans la salle.

Les Russes de Little Big sont les seuls à l’affiche ce soir.

Le Splendid affiche complet et il est difficile de se frayer un chemin vers la scène.

Et le public n’est pas venu pour rien ! Les trois chanteurs et le DJ font une entrée fracassante en clamant que le punk n’est pas mort (Punks Not Dead). Certes, mais les punks en question font plutôt de l’électro sans s’encombrer de subtilité.

Le grand cirque de Little Big fait escale au Splendid ©Nicolas FOURNIER

Ils ne s’en cachent pas, le but c’est tout pour la provoque.

L’un des chanteurs, la bouche peinturlurée de noir, joue avec une guitare… en forme de testicule !

Le ton est donné et les titres annoncent généralement clairement que le groupe ne fait pas dans la dentelle (What a Fucking Day, Life in Da Trash).

Ils sont soutenus par un DJ qui, soyons honnêtes, diffusait plus ou moins la même chose et a passé plus de temps à danser sur sa table de mixage qu’à lancer les pistes instrumentales. Car il n’y a qu’un seul mot d’ordre : faire la fête.

Le grand cirque de Little Big fait escale au Splendid ©Nicolas FOURNIER

Les pistes instrumentales se ressemblant plus ou moins, seuls quelques gimmicks permettent de distinguer les titres.

Toutefois quelques chansons plus anciennes (Russian Hooligans, Give Me Your Money) recueillent les clameurs du public. Efficace aussi la petite leçon de danse lors de Skibidi. J’en vois même certains osant la chorégraphie dans le public. Enfin, ceux qui ont suffisamment de place, car la salle étant bondée, les spectateurs sont collés les uns aux autres.

Le temps passe vite, en plus la liste des morceaux est courte (17 chansons pliées en une heure et dix minutes !), c’est presque déjà la fin.

Il est temps de reprendre leur tube Big Dick (oui, ça parle exactement de ce que vous pensez). Il est à peine 22 heures quand le quatuor quitte définitivement la scène. Totalement rincé, tout comme le public. Quand je remonte vers la sortie il n’y a pas une personne dont je croise le regard qui n’est pas dégoulinant de sueur !

Alors oui, c’est vrai ce n’était surement pas subtil, innovant ou émouvant, toutefois pour se bouger, quel pied !

0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié



Instagram