PROCHAINEMENT
Facebook CCC Flickr CCC YouTube CCC Instagram CCC Twitter CCC Soundcloud CCC Pinterest CCC
Actualité culturelle en Hauts-de-France et Belgique
Alain Souchon au Théâtre Municipal de Béthune
PHOTOS

Alain Souchon au Théâtre Municipal de Béthune © Ludovic Mannechez

0 commentaire
27 septembre 2021 - par Sébastien CIRON

 60 vues au total,  2 vues aujourd'hui

Alain Souchon au Théâtre Municipal de Béthune

Alain Souchon – Âme fifty-fifties

« Ça s’est fait en plein pendant le bordel. J’avais les pieds sur le bureau. Pierre est entré. Il voulait me montrer une musique qu’il avait faite. Je lui ai demandé de me la donner. Dans cette période lourde, c’était une bonne idée, cet air ensoleillé, cette chanson légère. »

Sur la mélodie de son fils aîné, Alain Souchon a donc fait luire l’art de Claude Monet, Paris, Marrakech, la peau d’une jolie fille, et c’est Jaloux du soleil, une nouvelle chanson qui sonne comme si un été radieux venait se glisser sous le masque.

Du même élan, il a enregistré neuf autres chansons en version « unplugged » que l’on connaît depuis un an ou depuis toujours. Elles sont jouées à la maison – ou à peu près. Elles ont été enregistrées en live aux Studio Saint Germain. Presque rien d’instruments, presque pas de micro, comme si l’on était là, avec lui dans la pièce. La pureté intemporelle des mélodies, la clarté parfaite de ce à quoi tient Souchon quand il écrit : « Un air qui porte des paroles pour raconter une histoire, donner une opinion – mais pas trop. »

Une compil ? Pas vraiment. Une vie, plutôt. « Quand je joue ces chansons, je pense aux moments où on les a faites avec Laurent, ou plus tard avec Pierre et Ours. »

C’est ce qui a compté pour faire cet album en plus de l’album, Âme fifty-fifties, réalisé comme Âmes fifties par Maxime Le Guil : assembler les souvenirs heureux d’un faiseur de chansons qui se rappelle qu’« on a autant de plaisir et autant de mal à faire une chanson qui marche et une chanson qui ne marche pas. » Faire entendre ensemble grands classiques et titres moins connus, des souvenirs des jours heureux où sont nées ces chansons entre 1977 à 2019, la dernière étant Un terrain en pente, qu’Alain chante en s’accompagnant à la guitare.

0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié