PROCHAINEMENT
HollySiz le 13 avril 2018 à l’Aéronef de Lille
"Premier sur l'actu musicale en Hauts-de-France"
MENU
sammy-decoster-la-péniche-lille-10-juin-2014-nicolas
Reportages

Sammy Decoster + Bobik ou Sacha @la Péniche, 10 juin 2014

0 commentaire
16 juin 2014 - par L'équipe

La soirée commence avec le groupe Bobik ou Sacha : un étonnant quatuor associant une violoniste, une violoncelliste, un guitariste et un claviériste. Le résultat est une surprenante variation autour de la musique de chambre, modernisée par l’apport d’instruments électriques. Les codes de la pop sont largement piétinés. Pas de refrain, celui-ci a été abandonnée contre une progression logique complétée par un chant en anglais pas vraiment utile. Ce n’est pas dégueulasse mais pas non plus très adapté aux circonstances. Ce groupe trouverait plutôt sa place dans un festival de musique classique pour en montrer l’évolution ou dans le cadre de rencontres avant-gardistes.

On se remet de nos émotions avec un petit verre de rouge et on y retourne pour assister à la performance de Sammy Decoster. Celui-ci est de retour dans sa région d’origine dans le cadre du BBQ tour (le concept : assurer un concert chez des particuliers contre le gite et le couvert). Cette soirée marque une petite pause puisqu’elle se déroule dans le cadre intimiste de la Péniche.

Ça fait plus d’un an que j’ai vu la dernière fois Sammy à Lens. Depuis, sa barbe a poussé, ses tempes ont grisonné. Il est accompagné désormais d’un musicien (Mathieu Denis) et a apporté avec lui quelques nouvelles compositions en prévision de la sortie de son prochain album. Une constante tout de même chez lui : ce folk enthousiasmant et cette voix rauque dépeignant aussi bien son goût des grands espaces américains que la vie quotidienne. Sammy alterne aussi entre l’émotion (Amour sale) et la légèreté (Micheline), le tout entrecoupé d’une bonne dose d’humour. Il est agréable de constater aussi que le chanteur désormais installé à Grenoble ne prend pas pour alibi le choix d’une musique influencée par l’Amérique pour chanter en anglais (mise à part I shall leave et You can run), ce qui perd de nombreux groupes qui se retrouvent noyés dans la masse au lieu de s’en distinguer.

Sympathique et communicatif, le bonhomme plait au public. Il descendra régulièrement de la scène pour se mêler au public. Le concert est court, une heure environ. Suffisant pour laisser une bonne impression. Après avoir annoncé le dernier titre du spectacle, Sammy nous rassure en précisant qu’il y aura un rappel… qu’il enchaîne immédiatement sans même retourner dans les coulisses.

Qu’on se rassure il y aura aussi un « vrai » rappel, durant lequel il interprétera Tucumcari, chanson titre de son premier album. Histoire de boucler la boucle en beauté.

Retrouvez la galerie photos de la soirée par Samuel Lebon.

Nicolas Fournier

124 total views, 2 views today

0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié
captcha