PROCHAINEMENT
HollySiz le 13 avril 2018 à l’Aéronef de Lille
"Premier sur l'actu musicale en Hauts-de-France"
MENU
pungle lions round the corner
Artistes

Pungle Lions Round the corner

0 commentaire
3 septembre 2015 - par L'équipe

Pungle Lions Round the corner : un album en deux Phaze.

Damny et Rouzman, chanteur et batteur du groupe la Phaze qui s’est arrêté en 2012, décide de relancer un projet pour le plaisir de jouer. Alors que l’idée d’un album n’était pas prévue, le succès de l’EP les a fait changer d’avis. On les retrouve donc sur l’album Round the Corner. Un album qui regorge de bonnes idées et annonce un groupe qui peut être prometteur, mais comme chaque premier album, il n’est pas parfait.

On atterrit en immersion en plein milieu d’une jungle musicale où les premiers morceaux montrent que la puissance et le mélange sont rois. L’album attaque avec son titre phare « Controversy », une influence principalement tirée du reggae qui met les bases et utilise la puissance des basses pour faire comprendre le but du groupe : s’amuser, divertir, prendre plaisir et partager l’envie du groupe à son nouveau et ancien public. Le groupe se plaît et s’amuse sur des sons reggae, ce qui est normal vu que leurs influences passent primordialement par-là. On se laisse balancer de liane en liane avec plaisir et en rythme sur cette musicalité festive et joyeuse. Puis soudain, un nouveau paysage apparaît, le reggae s’estompe au profit d’un air latino, on y retrouve le premier invité de l’album, Rude, un toasteur sicilien, au flow aussi précis que rigoureux. On s’aperçoit que le groupe arrive à construire un melting-pot d’influence aussi divers que varié. Un mélange latino, reggae, soûl, ska, une voix se rapprochant d’une influence punk rock. Les Pungle Lions arrivent à marier les diverses influences de leur parcours personnels. On commence à voir l’horizon que le groupe veut prendre.

Décrit comme un album produit par l’utilisation du système D, l’album s’annonce comme une Pourtant au cours de cette promenade on ressent comme une baisse de régime, cette fameuse jungle perd de son aura, la puissance qui s’en dégage est moins forte. Une impression de s’enfermer dans quelque chose de trop facile, quelque chose qui n’est pas au niveau des précédentes pistes que l’on a pu emprunter, même le mélange se fait plus discret. Heureusement le deuxième invité permet de sortir de ce ressenti, et il nous fait venir au galop une nouvelle influence dans l’album. Des beats hip-hop qui permettent de relancer la machine. Malheureusement cela ne dure pas. On repart assez vite dans quelque chose de déjà entendu. Le melting-pot se dissipe et se fait beaucoup moins ressentir que la première partie de l’album, on arrive même à un moment répétitif et lassant. Avant de repartir sur une base plus propice, comme une sorte de retour aux sources, quelque chose de plus simple mais quelque chose d’efficace. Un moment de l’album qui pourrait relancer son aura et sa puissance. Ce qui se fait dans les derniers morceaux, au point de confirmer que le groupe à un certain talent à réussir le mélange d’influences.

Mais cela peut aussi parfois se retourner contre leur propre créativité au risque de les enfermer dans quelque chose de trop laxiste et commun. Quoi qu’il en soit, Round The Corner, le premier album des Pungle Lions est comme un trajet en pleine jungle. Sans un minimum d’équipements adéquats (et là je parle d’enceinte et de caisson de basse) la traversée peut s’annoncer très difficile. Mais équipé, l’album est une balade formidable qui finit avec des bas et des hauts, comme beaucoup de parcours. Sans oublier que c’est un nouvel album d’une nouvelle formation. Et celle-ci annonce un groupe à la production efficace et rigoureuse, un mélange de style et d’influence qui peut entrainer les foules et enthousiasmer pas mal de monde. À suivre donc…

130 total views, 4 views today

Imprimer Envoyer à un ami
0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié
captcha