/ /
PROCHAINEMENT
"Premier sur l'actu musicale en Hauts-de-France"
MENU
name festival 2015 reportage
Reportages

N.A.M.E Festival 2015

0 commentaire
11 octobre 2015 - par Sébastien CIRON

N.A.M.E Festival 2015 // La nuit du 2 octobre 2015

Vendredi Minuit, arrivée sur le site du MIN à Lomme, avec l’ambition démesurée de rester en forme et éveillée pour le set de l’Allemand Marcel DETTMANN qui joue à 4h, vais-je y parvenir ?

Pour cette onzième édition, le Nord Art Musique Electronique // NAME Festival a quitté le site industriel de la Tossée à Tourcoing pour venir s’installer au Marché d’Intérêt National de Lomme sur le carreau des producteurs, là où habituellement se vendent fruits, légumes et fleurs…

Point de navet et de tulipe ce soir, je découvre donc pour cette première nuit du NAME 5000 m2 de hall tout en longueur avec une grande hauteur sous plafond découpé en deux scènes identiques : la Room 1/la Room 2. Ma première crainte est que les sons des deux scènes se rejoignent dans une joyeuse cacophonie. Mais non, les ingénieurs sons d’Art Point M ont fait du bon travail et la sonorisation offre un son propre et puissant, chose combien importante pour apprécier pleinement les basses de la musique électronique. De plus, la scénographie proposée rend l’espace moins froid avec notamment du Vjing (projection de vidéos et graphismes animés qui défilent au rythme de la musique) sur les écrans derrière les plateaux où mixent les DJs.

Je me dirige donc joyeusement vers mon premier set, celui du DJ et producteur allemand BARNT sur la Room 1. Ce que je sais de Barnt ? Il vient de Cologne, c’est la première fois qu’il vient au NAME, et depuis son excellent titre Geffen sorti en 2012, j’avais bien envie de voir ce que donne le bonhomme en live…Bon, on ne peut pas dire que l’homme soit très communiquant, mais qu’importe, il livre un set dansant et énergisant, plus complexe qu’il n’y paraît. Une bonne entrée en matière !

En attendant, le duo TALE OF US, je sors prendre l’air et me balader dans l’espace extérieur mis en scène par le designer Julien Kieffer où l’on retrouve le bar et le mobilier réalisé à base de palettes de bois pour garder l’esprit du lieu. J’observe autour de moi et le public fort nombreux (j’apprendrais le lendemain que l’on a dépassé les 5000 personnes pour cette première soirée) est composé essentiellement de jeunes de 20/25 ans qui ressemblent plus à un public que l’on trouve dans des festivals de musique l’été qu’à un public de ravers :  la techno est-elle sortie de l’ombre ? Est-elle devenue un produit de culture ou de sortie « banalisée » ? On ne peut nier qu’il existe un renouveau de la musique électronique depuis quelques années, pas forcément dans les productions mais bien dans le public et ses lieux de diffusion…Bref, ce questionnement m’amène doucement à l’heure du set du duo TALE OF US. Rentrons vers le Room 1 !

Alors TALE OF US n’est pas à son premier passage au NAME, ils viennent chaque année depuis 2013, et ce n’est pas pour me déplaire. Je trouve que la musique proposée par ce duo de DJs italiens émigrés à Berlin a complètement sa place au NAME, c’est un bon mix de house, et de pop, ça peut paraître un peu trop attendu et commercial parfois, mais c’est de la bonne musique de club ! et le public réagissait rudement bien, alors que demande le peuple ?!

Eugénie Bugain

90 total views, 2 views today

0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre adresse E-mail ne sera pas publiée
captcha