PROCHAINEMENT
Les Eurockéennes de Belfort du 6 au 9 juillet 2017
"Premier sur l'actu musicale en Hauts-de-France"
MENU
Mass Hysteria à l'Orange Bleue
Reportages

Mass Hysteria à l’Orange Bleue (Vitry-le-François, le 7 mai 2016)

0 commentaire
12 mai 2016 - par Nicolas FOURNIER

Ce soir les métaleux de l’ex-région Champagne-Ardenne s’étaient donné rendez-vous à L’Orange Bleue de Vitry-le-François. La plupart des spectateurs qui se pressent à l’entrée paraissent être des habitués du groupe tête d’affiche de ce soir : Mass Hysteria car beaucoup ont un t-shirt à effigie du groupe. La salle est atypique, une fois la billetterie passée, on pénètre directement dans un grand espace bar avec même des tables où s’asseoir. La salle à proprement parler se situe dans un espace encadré par des arcades et un peu étroit où le public va se concentrer durant le concert.

Mais avant la fureur, il faut compter sur un groupe venu de Charleville-Mézières, dans les Ardennes pour chauffer la salle : We are shadows. Leur métal sans fioritures est efficace et la jeune femme qui assure le chant est convaincante dans son rôle et ne ménage pas ses efforts lors de sa prestation. Ils alternent les tempos lents et rapides et après quelques morceaux calmes on revient aux choses sérieuses avec une reprise d’Army of me de Björk. Une idée qui leur a été inspiré après avoir vu Klone (autre groupe métal français de qualité) la reprendre à leur compte. Un set convaincant qui a été apprécié du public.

Après une petite pause, on reprend avec Mass Hysteria. Les héros de la soirée arrivent sur les notes d’AC/DC qui battent le rappel des troupes. Rapidement la température grimpe, la configuration des lieux faits que le public s’agglutine au plus près du groupe, sur le devant de la scène. Dans ces conditions, difficiles de prendre des photos devant la fureur des fans qui se déchaînent dès les premiers titres. Un premier circle pit est d’ailleurs lancé dès « Vae Soli » (soit la deuxième chanson). On comprend mieux pourquoi Mass Hysteria se produit régulièrement dans cette salle. Le public est non seulement proche mais aussi survolté ce qui rend encore meilleure la prestation du quintet breton. Le chanteur, Mouss, fait d’ailleurs rapidement remarquer que l’ambiance est chaude (dans les deux sens du terme) et se demande comment le public fait pour respirer. Il s’improvise même barman et verse le contenu de sa canette de bière mise à sa disposition à un fan qui souhaitait étancher sa soif. Le show est toutefois assez convenu, c’est la même liste de morceaux qu’à Lille par exemple, la reprise d’ « Enter sandman » de Metallica incluse. Mais les Bretons profitent de cette proximité avec le public pour jouer avec lui. Mouss fait aussi quelques blagues en rapport à l’âge (un peu) avancé des membres du groupe. Il faut dire qu’après 20 ans de carrière, difficile de faire croire que l’on a encore ses jambes de 20 ans. Cela ne les prive toutefois pas de montrer toute leur énergie sur scène. Ils montent régulièrement sur des estrades (ce n’est pas de refus, par ce que sinon pour les voir depuis le fonds de la salle, ce serait compliqué). Le public est ravi. Il reprend des refrains entiers avec le groupe (« World on Fire »). L’ambiance est conviviale. Le groupe en profite pour enregistrer un petit message vidéo d’anniversaires pour un de leurs amis et un des techniciens est invité à jouer une chanson avec eux avant de partir accompagner Gojira lors de leur tournée américaine.

Même pour un habitué, une prestation de Mass Hysteria est toujours aussi jouissive. Le groupe poursuivra cet été leur tournée avec notamment de nouveaux passages dans la région. Plus précisément à Langres (Le Chien à Plumes, début août) et Charleville-Mézières (Le Cabaret Vert, fin août).

Imprimer Envoyer à un ami
0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre adresse E-mail ne sera pas publiée
captcha