PROCHAINEMENT
Les Eurockéennes de Belfort du 6 au 9 juillet 2017
"Premier sur l'actu musicale en Hauts-de-France"
MENU
Accidentally yours Lady Sir Rachida Brakni Gaëtan Roussel album universal music ça c'est culte album chronique barclay
Chroniques

Lady Sir : le duo apelle à l’évasion avec Accidentally yours

0 commentaire
19 avril 2017 - par L'équipe

Lady Sir, nouvel album Accidentally Yours, sortie le 14 avril 2017. Maintenant disponible !

Elle, déterminée, fonceuse, multiple, audacieuse. Lui, cerveau fertile d’un groupe à vingt bougies, constamment en mouvement, aventureux, explorateur. Chez tous les deux, le même élan pour le désir, la curiosité, l’envie, l’exigence. La volonté aussi de mettre en dynamique leur créativité. Ce projet Accidentally yours, c’est une déclaration de complicité autant que d’intention de la part de Rachida Brakni et Gaëtan Roussel. Initialement, le second était chargé d’épauler la première.

Il devait composer les musiques de son deuxième album

Mais le septième art va changer la donne. Au cours du montage de son long-métrage De sas en sas (sorti le 22 février dernier), Rachida se lance dans la quête d’une musique de générique de fin. On lui suggère Accidentally Yours. Ce titre, coécrit avec Sharon Vaugh, le leadeur de Louise Attaque l’a ramené dans ses bagages à la suite d’un voyage à Los Angeles. Pas besoin de longue réflexion pour Rachida au moment de l’écoute. L’emballement est si absolu qu’elle manifeste sa velléité à interpréter la chanson en duo. C’est aussi une manière pour elle de signer musicalement son film. Comme le résultat dépasse les espérances et que la complémentarité des timbres respectifs se révèle criante, l’idée d’un disque à deux voix finit par devenir une évidence.

Donc Lady Sir, patronyme altier qui semble tout droit échapper de la série Downton Abbey. Ne pas chercher une tentative d’explication dans le choix de ce nom, si ce n’est celle de la spontanéité. De toute façon, rien n’a été prémédité ou listé dans un cahier des charges ici. Ne pas, non plus, ériger Lady Sir en tant que duo. Rachida et Gaëtan sont formels là-dessus : il s’agit d’un groupe. À leurs côtés, le guitariste Philippe Almosnino (Les Wampas, Tarmac, Johnny Hallyday) et le batteur Nicolas Musset (découvert lors de la dernière tournée de Louise Attaque). Et puis cette Lady Sir avance avec le soutien de ces amitiés et collaboration parfaites. La preuve avec les majestueuses cordes arrangées par Romain Humeau sur Accidentally yours.

Les saisissants arpèges lyriques de l’harmonica donnent le ton, en ouverture, sur le titre éponyme

Première bourrasque d’émotions. Tout le disque se joue dans cet état de grâce, avec des arrangements amples, épiques, intimistes. Lady Sir embrasse les langues de l’arabe – la langue maternelle de Rachida – du français et de l’anglais. Le duo nous emmène vers des terrains hospitaliers, aère sa géographie intérieure et trouve un écrin propice aux grands espaces. Un goût de l’errance infinie, de l’horizon vertigineux et du vent chaud. Rachida et Gaëtan sont autant expressifs dans la profusion que dans le dénuement. Ils emmènent leurs chansons vers quelques grandes figures comme Mark Lanegan & Isobel Campbell, Lee Hazelwood & Nancy Sinatra, mais en tenant soigneusement leurs modèles à distance.

Jamais les dix chansons ne tombent dans le piège de l’exercice de style ou du copier-coller

Tout est dans la liberté, la dose de vie et l’intelligence insufflées. Il y a un probant appel à l’évasion (“Je rêve d’ailleurs”), d’accrocheurs entrelacs mélodiques (“Tout va mieux partout”), de soudaines poussées de fièvre au sein de sentiments contradictoires (“Je ne me souviens pas”), des ballades souveraines (“La nuit se lève”, “You May Hold On”), à la force universelle (Le temps passe, single officiel illustré par un clip de Jean-Gabriel Périot à l’esthétisme remarquable), des intermittences du cœur (“Des petits bouts”). Dans un subtil dosage de minéralité et de sensualité, les voix s’accordent à la perfection, s’embrassent, se répondent. De la grâce, de la légèreté, des sens éveillés.

Lady Sir a un sens insolent de la précision, de l’élasticité, des harmonies, qui rend les morceaux accueillants et beaucoup moins calmes qu’ils n’en ont l’air. On peut définitivement se reposer sur ces deux belles âmes pour alimenter nos rêveries. Sublimer la plénitude et combler nos envies d’ailleurs.

Autour de cet album Accidentally Yours, sort chez l’éditeur Glénat un autre album tout aussi singulier. “Lady Sir – Journal d’une aventure musicale”, une bande dessinée de l’auteur-illustrateur Fred Bernard racontant la genèse du disque de Lady Sir à travers la rencontre des deux artistes mais aussi, avec tendresse et poésie, leurs parcours respectifs, les chemins qui les ont conduits à choisir leur métier et à inventer ensemble ce projet commun.

Rechercher un titre de Lady Sir sur




0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre adresse E-mail ne sera pas publiée
captcha