PROCHAINEMENT
HollySiz le 13 avril 2018 à l’Aéronef de Lille
"Premier sur l'actu musicale en Hauts-de-France"
MENU
La Grande Sophie au Colisée de Roubaix
Reportages

La Grande Sophie à Roubaix (le Colisée, 16/11/2016)

0 commentaire
21 novembre 2016 - par Nicolas FOURNIER

Jeune protégée de La Grande Sophie (elle lui a écrit une chanson), la jeune Alma Forrer est venue “chanter ses chansons… et boire un peu d’eau”.

Entre deux gorgées, on peut donc entendre la voix douce de La Grande Sophie qui s’accompagne seulement d’une guitare et qui saupoudre ses interventions avec le public d’une pointe d’espièglerie. Le tout suffit amplement à la rendre attachante et son passage est apprécié du public. Elle présentera son nouvel album pendant une demi-heure. Après avoir hésité sur la dernière chanson qu’elle jouera, elle constate qui lui reste un peu de temps. “Bon, encore une chanson et je me casse”, lance-elle alors, à la plus grande joie du public roubaisien qui l’aura découverte ce soir.

La Grande Sophie revient dans la métropole lilloise près d’un an après son passage dans un autre théâtre, le Sébastopol. Elle a aussi rendu visite au Métaphone à Oignies au printemps. Il s’agit de l’une des dernières dates de la tournée de son dernier album “Nos Histoires“. Une tournée qui dure depuis maintenant une année et demie. Une période faite de voyages, en France et à l’étranger, qu’elle aborde dans sa chanson “Hanoï”, qui prendra un sens particulier car une des personnes citées dans ce morceau est présente dans la salle. Dès le début on est agréablement surpris par le rythme très rock des titres. “Quelqu’un d’autre” ou “Maria Yudina” donne le ton d’entrée. Il faut dire qu’elle est très bien entourée par trois musiciens et elle-même prend plaisir à jouer sur les nombreuses guitares mises à sa disposition (y compris une flying V!). Elle en profite pour revisiter ses succès comme “Du Courage” ou “Ne M’oublie Pas“, tandis que d’autres titres prennent une coloration beaucoup plus électro. Seul “Je ne changerai jamais” manque à l’appel de la collection de tubes qu’elle a réussi à composer en près de quinze ans de carrière. Le spectacle réserve toutefois quelques instants plus calmes avec notamment cet enchaînement “Pars” (reprise de Jacques Higgelin), “Je n’ai rien vu venir” (inspiré par Philippe Djian) et “Suzanne”.

Elle parle souvent avec le public ravi de pouvoir installer une complicité avec lui, y compris lors des quelques solos qu’elle s’octroie ou encore avec ses anecdotes sur la ville qui l’accueille ce soir (elle a visité le musée de La Piscine l’après-midi même). Après quelques titres, le public commençait à se lever. D’abord, une jeune fille au premier rang, qui sera imitée par l’ensemble du théâtre, qui finira par se rapprocher à la fin du concert. C’est la fin de la tournée on l’a dit (il reste cinq concerts) et la Grande Sophie ne sait pas encore quand elle reviendra, ce qui laisse planer le doute sur la composition actuelle d’un prochain album.

Elle finira seule en scène avec son célèbre “Martin“, qu’elle étendra pour faire durer le plaisir de tous. Au final elle aura passé deux heures avec le public du Colisée, qui guettera sans doute son retour avec impatience.

170 total views, 6 views today

0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre courriel ne sera pas publié
captcha