/ /
PROCHAINEMENT
"Premier sur l'actu musicale en Hauts-de-France"
MENU
klo pelgag l'etoile thoracique album chronique ça c'est culte
Chroniques

Klô Pelgag et L’étoile thoracique, 2017

0 commentaire
2 mai 2017 - par L'équipe

À la fois inspirée par la liberté, les fruits, les légumes, les grandes tragédies. Puis les fleurs et les herbes, Klö Pelgag s’impose comme une sibylline bouffée d’air dans le paysage musical francophone avec L’étoile thoracique

Dès son entrée sur scène, il y a cinq ans déjà, l’auteure-compositrice et interprète devient l’une des voix les plus probantes et singulière de sa génération. Elle le confirme avec son nouvel album L’étoile thoracique.

Portant sur son dos un univers chargé de chansons, de baroque et d’absurde, la demoiselle séduit et déstabilise. Et ce, en déployant une musique finement concoctée. Une musique braquant les feux sur un désir instinctif de la créatrice à confronter ses propres fins. En témoignent les treize titres s’emboîtant sur L’étoile thoracique (Zamora Label, Coyote Records). Fresque déliée sur laquelle l’artiste se donne des airs de concerto au contours arachnéens.

Auréolée d’un parcours lumineux de prix et de mentions

L’alchimie des monstres – loué par critique et public –  nous l’a fait découvrir il y a trois ans. En plus de lui permettre notamment d’être sacrée Révélation de l’année au Gala de l’ADISQ 2014. En plus des prix Barbara 2015 en France, Révélation chanson Radio Canada 2014-2015. Et même Grand Prix de la francophonie de l’Académie Charles Cros 2014. Et Prix Miroir Célébration de la langue française au Festival d’été de Québec 2013…

L’artiste trimballe aussi ses claironnantes créatures plus de 20 fois, aux quatre coins de la francophonie, du Québec à la Belgique. Ou encore de la France à la Suisse, où la jeune femme crée l’événement dès qu’elle pose ses fins doigts sur l’ivoire et déploie ses chansons lanternes. Abordant la scène tel un vaste terrain de jeu, là où la consensuelle majorité cherche à miroiter la plus belle et polie version d’elle-même.

L’étoile thoracique : un terrain de jeu

Klô Pelgag, à l’instar des Brigitte Fontaine et Jean Leloup, plonge tête première dans le sens contraire avec L’étoile thoracique. Un terrain de jeu se donnant des airs d’arène, dans laquelle Klô mène les troupes vers l’improbable. Un désir tout sauf logique se surpasser dans la foule et la frénésie. Sans se juger soi-même.

Si la proposition peut sembler invraisemblable, la résultante fait toujours mouche. La démesure n’a d’égale que la beauté et la poésie qui, au final, se déploient sous notre regard. Pris à témoin devant la fresque musicale. À mi-chemin entre la fanfare et la symphonie. C’est dans tout cet espace, cette zone obscure mais fissurée de jets, que la fougue et les délires de Klô Pelgag prennent tout leur sens.

144 total views, 4 views today

0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre adresse E-mail ne sera pas publiée
captcha