PROCHAINEMENT
Les Eurockéennes de Belfort du 6 au 9 juillet 2017
"Premier sur l'actu musicale en Hauts-de-France"
MENU
Requiem de Verdi Jean-Clause Casadesus ONL Pierre Mauroy
Actualités

Jean-Claude Casadesus et l’ONL au Stade Pierre Mauroy pour le Requiem de Verdi

0 commentaire
6 mars 2017 - par L'équipe

L’Orchestre National de Lille présente son troisième concert estival au Stade Pierre Mauroy, le Requiem de Verdi, le mercredi 12 juillet 2017.

Près de 300 artistes (les musiciens de l’Orchestre National de Lille, les chanteurs du chœur régional Hauts-de-France et du chœur Nicolas de Grigny – Reims, et quatre artistes lyriques internationaux) seront dirigés par le maestro Jean-Claude Casadesus pour une œuvre magistrale : le Requiem de Verdi. Ça C’est Culte s’est rendu à la conférence de presse de l’événement, point d’orgue de la saison musicale du stade Pierre Mauroy.

Troisième volet

Ce rendez-vous classique, qui a déjà fait vibrer plus de 30.000 spectateurs depuis deux ans, revient pour un troisième rendez-vous. En effet, l’ONL nous a déjà gratifié de ses prestations en 2015 et 2016 dans un écrin à sa dimension : l’Arena de Lille. Le succès des précédentes éditions promet de ne pas se démentir cette année. À période égale, davantage de places se sont vendues cette année : déjà 2.500 !

Une ambition populaire

Le Requiem de Verdi est l’une des plus grandes œuvres musicales sacrées de tous les temps. Son célèbre Dies Irae a en effet été utilisé dans de nombreux films et spots publicitaires. De l’avis même de Jean-Claude Casadesus, nous serons confrontés à « une œuvre humaine et charnelle ». Tant il est vrai que Verdi est un « musicien populaire au sens noble du terme ». Jouer le Requiem de Verdi au Stade Pierre Mauroy, c’est permettre aux non-initiés d’accéder, à moindre prix, à une culture parfois jugée élitiste. Ainsi que permettre à un public averti de peut-être poser pour la première fois les pieds dans un stade.

Un serviteur du culte

Nous avons eu la chance de nous entretenir quelques instants avec Jean-Claude Casadesus. Et nous lui avons posé la question :

– « Ça C’est Culte, Monsieur Casadesus ? »

Ce à quoi notre prestigieux interlocuteur nous a répondu :

– « Ça m’évoque le sacré. Quelque chose d’inhabituel et qui vous transcende. En principe le mot culte, c’est quelque chose de spirituel. […] Moi je suis un serviteur du culte. Ce sont les compositeurs qui sont cultes ! »

OFFRE SPÉCIALE JUSQU’ À -50%*! *Offre valable jusqu’au 02/07/17, sur certaines catégories et dans la limite des quotas alloués à cette opération.

0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre adresse E-mail ne sera pas publiée
captcha