/ /
PROCHAINEMENT
"Premier sur l'actu musicale en Hauts-de-France"
MENU
Blonde Redhead (3)
Reportages

Et Blonde Redhead illumina l’Aéro…

0 commentaire
7 mars 2017 - par Nicolas FOURNIER

Soirée rock alternatif à l’Aéronef en ce soir de samedi 4 mars. Deux groupes ayant pour point commun la ville de Montréal à l’affiche : Avec le soleil sortant de sa bouche [sic] et les héros du genre : Blonde Redhead.

Avant Blonde Redhead, les Québécois d’Avec le soleil sortant de sa bouche (je ne m’y ferai pas je crois) entament la soirée. C’est un mystère, la formation n’étant pas très connue de notre côté de l’Atlantique. On découvre un quatuor pratiquant une pop expérimentale. En 40 minutes, ils enchaînent deux longues plages presque exclusivement instrumentales. i on met de coté les vocalises incompréhensibles, avec des textes sans doute plus choisis pour leur musicalité que pour leur signification. La performance est toutefois intéressante et mérite qu’on se penche dessus. Ce n’est toutefois pas à conseiller à tout le monde.

Blonde Redhead (2)

Blonde Redhead

Place ensuite aux New-Yorkais de Blonde Redhead. Le groupe multiculturel (les jumeaux Simone et Amedeo Pace sont des Italiens ayant vécu à Montréal, et la Japonaise Kazu Makino) s’est formé il y a plus de 20 ans. Ce sont un peu les héros de la musique inde avec en tête de gondole leurs albums Misery is buterfly et 23. Je les avais découvert avec un EP sorti en 2010. Ils y chantaient en français, en italien et en anglais, une pop lumineuse et novatrice. Actuellement en Europe pour promouvoir leur nouvel EP (ils semblent aimer ce format) 3 o’clock.

Nombreux fans

Pas plus coutumier que ça de leurs compositions, je viens pour découvrir et juger sur scène leurs nouvelles productions. Apparemment, beaucoup de fans on fait le déplacement. Et une configuration plus intimiste de la salle devrait permettre plus de proximité avec le public. Pour la convivialité, on repassera. Le groupe est peu bavard, tout juste remercie-t-il ponctuellement. Fort heureusement, on n’est pas venu pour ça mais pour entendre ces mélodies rock avec ce chant alternant les voix masculines et féminines.

Where you mind wants to go

Le rythme est tendu, souvent hypnotisant. On ne s’attarde pas non plus sur les paroles, là encore souvent en retrait. Difficile d’expliquer la suite, mais c’est lors de la seconde moitié du concert que véritablement la magie opère (en tout cas me concernant). Non pas que la première partie soit décevante. Des riffs rock bien trouvés avec Bipolar et No More Honey. Et même des compositions rappelant le côté atmosphérique de My Morning Jacket (Where you mind wants to go). Qui nous emmène clairement planer dans un autre univers. Mais tout le talent du trio va se révéler ensuite. 3 o’clock, interprété tout en mélancolie par Kazu Mikano, puis le rock tendu de Dr Strangeluv. Et enfin par le très efficace Spring and by summer fall, tube quasi immédiat, suffisent à convaincre et devraient même séduire au-delà de leur base de fans.

Blonde Redhead (1)

A cor et à cri

Mais ce n’est pas fini et le public déjà enthousiaste aura droit à du rab. Et de qualité. Give give, Pink love (réclamé à cor et à cri par un spectateur durant le concert) et 23 finissent le show. J’étais venu sans idée préconçue, en me basant uniquement sur la réputation du groupe. Je dois avouer que je suis vraiment conquis ! Et je recommande ce groupe peu connu du grand public mais qui vaut clairement le détour.

Rechercher un titre de Blonde Redhead sur




 

44 total views, 2 views today

0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre adresse E-mail ne sera pas publiée
captcha