PROCHAINEMENT
"Premier sur l'actu musicale en Hauts-de-France"
MENU
Bristol Médiathèque de Lens Sébastien Ciron
Reportages

Bristol à la Médiathèque de Lens

0 commentaire
25 janvier 2016 - par Nicolas FOURNIER

Bristol? Nostalgiques des années 1990 ? Alors c’est à la Médiathèque de Lens, ce 21 janvier, qu’il fallait être ce jeudi soir. Marc Collin (également responsable de Nouvelle Vague) présentait son nouveau groupe concept : Bristol.

Le nom fait bien sur référence à la cité anglaise qui a notamment vu naître Massive Attack ou Tricky. C’est en hommage au style si particulier créé par ces formations que Collin et ses acolytes viennent nous présenter des chansons issues de cette décennie et réarranger dans le style « Bristolien ».

Cela n’empêche toutefois pas Bristol de s’aventurer sur d’autres terrains notamment en fin de show. Un peu de reggae (No Justice de Smith & Mighty) pour un rendu plutôt ska ou encore l’It Hurts Me So de Jay-Jay Johansson avec une touche jazzy. Mais que l’on se rassure, le groupe respecte aussi les grands anciens dont il tire son inspiration. Overcome de Tricky reprend bien les sonorités d’origine et cela donne vraiment l’impression d’entendre l’original. Mais c’est bien sûr dans la ré-interprétation des grands groupes trip-hop britanniques que Bristol excelle. De Massive Attack (Safe From Harm) à Morcheeba (Moog Island). En passant par des groupes plus confidentiels (Sneaker Pimps, Lamb). L’éventail des chansons proposées offre un aperçu de la richesse de ce style. D’autres groupes de la mouvance plus large de l’électro-pop ont aussi les faveurs de Marc Collin. Comme Hooverphonic et son inoubliable Mad About You, plus intimiste et lent que l’original. Ou encore le magnifique All Is Full Of Love de Björk interprété pour clore le concert.

Si Collin laisse les principales parties de chant à une jeune femme, il s’octroie toutefois quelques titres justes pour lui comme Gabriel (reprise de Lamb). Il faut dire que les voix féminines étaient une constante dans les versions originales des titres repris.
On regrettera seulement le peu de communication avec le public. Certes, peu nombreux, mais qui a apprécié l’heure passée devant le groupe Bristol.

Nicolas Fournier

Crédit photo : Sébastien Ciron.

26 total views, 2 views today

0 commentaire réagissez au sujet de cet article !


Vous aimerez aussi

Votre adresse E-mail ne sera pas publiée
captcha